Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Des réalisations semestrielles de bon augure pour Label’Vie




Au terme d’un premier semestre, marqué notamment par le lancement du concept Gourmet à Casablanca et le développement de 3.200 m² de surface de vente additionnelle, Label’Vie affiche des réalisations satisfaisantes par rapport au 30 juin 2016, commentent les analystes de BMCE Capital Bourse.
A l’occasion de la publication des résultats biannuels du spécialiste de la grande distribution coté en bourse, les analystes financiers mettent en avant une appréciation de 30,4% du résultat net consolidé de Label’Vie à 101,9 millions de dirhams (MDH), pour une marge nette de 2,6%, contre 2,2% au S1 2016.
De même, rapporte la MAP, le résultat net part du Groupe (RNPG) signe un bond de 34% à 89,8 MDH, recouvrant des intérêts minoritaires qui s’accroissent de 8,7% à 12 MDH, au moment où les revenus consolidés en hausse de 11,4% en proforma1 s’établissent à 3,93 milliards de dirhams (MMDH).
Cette évolution s’explique par l’augmentation de 4,2% du volume des ventes des magasins existants au 31 décembre 2015 (à périmètre constant) et la montée en puissance des magasins ouverts en 2016, relève la même source. Elle est également attribuable aux ventes additionnelles réalisées par les magasins ouverts au 1er semestre de l’année en cours (même si deux points de ventes ont fait l’objet de travaux de reconversion durant cette période), a-t-elle ajouté.
Dans une ample mesure et intégrant une bonne maîtrise des charges d’exploitation, dont le poids par rapport au chiffre d’affaires passe de 92,8% au S1 2016, à 91,4% à fin juin 2017, l’excédent brut d’exploitation (EBE) se hisse de 23% à 392 MDH. 
De ce fait, la marge de l’EBE par rapport aux ventes gagne 1,2 point à 11,4%, tandis que le résultat d’exploitation, lui, s’élargit de 14% à 209,1 MDH, pour une marge opérationnelle quasiment stable à 5,3% (+0,1 point).
Toujours négatif, le résultat financier ressort, pour sa part, en quasi-stagnation à -55,1 MDH, contre -54,7 MDH à fin juin 2016.
De son côté, le résultat non courant réduit significativement son déficit, passant de -3,6 MDH au S1 2016 à -829,2 mille dirhams (KDH) au 30/06/2017, grâce notamment à la baisse de 64,2% des autres charges non courantes à 2,3 MDH. En matière de solvabilité, les analystes financiers soulignent que le ratio dette nette / EBE annualisé diminue légèrement de 0,2 point à 3,4x tandis que celui des charges d’intérêts par rapport à l’EBE ressort en amélioration à 24,3% contre 32,7% en proforma.

Lundi 2 Octobre 2017

Lu 364 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.