Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Des dizaines de milliers de manifestants en Autriche contre les mesures andi-Covid-19


Libé
Lundi 6 Décembre 2021

 Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi en Autriche pour le troisième week-end consécutif contre les mesures gouvernementales de lutte contre le coronavirus, notamment la vaccination qui sera obligatoire à partir de février, a annoncé la police. Plusieurs arrestations ont eu lieu pour troubles à l'ordre public, selon la police qui a recensé "plus de 40.000" manifestants à Vienne, après plusieurs rassemblements dans la capitale. Selon la police, certains manifestants ont jeté des "engins pyrotechniques" sur les forces de l'ordre qui ont répliqué par l'usage de gaz poivre et une contre-manifestation a rassemblé 1.500 personnes. L'Autriche vit depuis le 22 novembre un nouveau confinement partiel, en vigueur jusqu'au 11 décembre, et elle est le premier pays de l'Union européenne à avoir annoncé que la vaccination serait obligatoire, à partir du 1er février. Des mesures que le gouvernement a défendues en invoquant une quatrième vague de cas de Covid-19 qui met sous pression les unités de soins intensifs des hôpitaux ainsi que par le taux de vaccination de 67%, parmi les plus faibles de l'Europe occidentale. Depuis le reconfinement, le nombre des contaminations dans ce pays de 8,9 millions d'habitants a marqué le pas, passant de 13.000 par jour sous les 10.000, sans que la mesure parvienne à faire l'unanimité. Selon des médias, des familles entières avec enfants avaient fait le déplacement et traversé toute l'Autriche pour manifester à Vienne ce samedi. L'hostilité au confinement partiel et à la vaccination obligatoire est encouragée par le parti d'extrême droite FPÖ qui accuse le gouvernement de coalition conservateurs/Verts de "dictature". Des Identitaires d'extrême droite figuraient parmi les manifestants samedi, selon les médiaux. Plus tôt dans la semaine, le nouveau dirigeant de l'agence autrichienne du renseignement intérieur Omar Haijawi-Pirchner avait souligné que certains opposants aux mesures contre le coronavirus constituaient "en ce moment la plus importante menace pour nous".


Lu 443 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS