Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Baisse de 38% du taux de mortalité infantile en sept ans




Le taux de mortalité infantile a atteint 13,56 pour 1.000 naissances vivantes en 2018, soit une baisse remarquable de 38% en l'espace de sept ans, a-t-on indiqué mardi à Rabat auprès du ministère de la Santé.
Grâce à l'engagement du Royaume en faveur des Objectifs de développement durable (ODD), des avancées significatives ont pu être réalisées au niveau de l'amélioration notamment de l'état nutritionnel des enfants de moins de 5 ans et de la lutte contre la problématique de la perte de poids, dont la prévalence est passée de 9,3 % en 2004 à 2,9% en 2018, a précisé Wafaa Al Hassani, responsable au ministère.
Dans un exposé sur "La politique de développement des ressources humaines du ministère de la Santé dans le domaine de la santé reproductive" au cours de la rencontre arabe sur la santé reproductive, elle a fait état d'une baisse de 35% du taux de mortalité maternelle passant de 112 cas pour 100.000 naissances vivantes en 2010 à 72,6 cas en 2018.
De son côté, le représentant du bureau régional du Fonds de l'ONU pour la population (UNFPA), Mohamed Afifi, a mis en avant l'expérience du Maroc dans le domaine de la santé reproductive, la qualifiant de l'une des expériences pionnières dans le monde arabe.
Il a estimé dans ce sens qu'il convient de tirer bien des enseignements de l'expérience marocaine à la lumière des indicateurs positifs atteints, notamment la baisse du taux de mortalité maternelle de 72 décès pour cent mille personnes.
Organisé du 11 au 13 décembre sur la base d'une décision de la Ligue arabe et du Conseil des ministres arabes de la Santé, en partenariat avec l'UNFPA et la Banque islamique de développement (BID), cette rencontre vise à établir une vision arabe unifiée sur les services déployés par les professionnels de santé dans le domaine de la santé reproductive.
Au programme de la rencontre, figurent trois ateliers de formation sur les services fournis dans le domaine de la santé reproductive, la formation des sages-femmes et des infirmiers pour la promotion de la santé reproductive, ainsi que la réglementation régissant l'exercice de ces professions.

Jeudi 13 Décembre 2018

Lu 292 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com