Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​140 interventions chirurgicales réalisées dans l'hôpital mobile à Boumia




​140 interventions chirurgicales réalisées dans l'hôpital mobile à Boumia
Un total de 148 interventions chirurgicales majeures ont été réalisées dans l'hôpital mobile civil depuis son implantation il y a presque un mois dans la localité de Boumia (province de Midelt), a affirmé récemment le directeur de l'hôpital, Ouadie Kandoussi.
Plus de la moitié de ces interventions relèvent de la chirurgie infantile, a tenu à préciser M. Kandoussi, lors d'une journée d'information initiée par le ministère de la Santé, en présence d'une vingtaine de journalistes représentant différents médias nationaux.
Cet hôpital mobile, mis en place en application de la décision de SM le Roi Mohammed VI, procure gracieusement les opérations chirurgicales ainsi que différentes prestations médicales, a-t-il fait savoir, relevant que cette structure médicale n'a enregistré qu'un seul décès intra-hospitalier. Il s'agit, a-t-il poursuivi, d'un patient âgé admis à l'unité des urgences de l'hôpital mobile pour infarctus du myocarde, ayant succombé à sa crise malgré l'intervention rapide de l'équipe de garde.
En un mois d'activités, l'hôpital mobile de Boumia a cumulé 10710 consultations spécialisées externes, soit 85% de l'ensemble de la fréquentation hospitalière, a expliqué M. Kandoussi, soulignant que la fréquentation de l'unité des urgences de l'hôpital mobile en un mois d'activités est de 427 patients (12 patients par jour), soit 3% de l'ensemble de la fréquentation hospitalière.
Pour le responsable, le nombre total des admissions en hospitalisation est de 285, soit 2,3% de l'ensemble de la fréquentation hospitalière, dont 137 admissions en hospitalisation de jour et 148 admissions en hospitalisation complète.
Et d'ajouter que les principales causes d'admission au niveau de l'unité des urgences sont les décompensations diabétiques, les crises d'hystérie, les crises hypertensives, les maladies de l'appareil digestif et les lésions traumatiques.
Il a, par ailleurs, indiqué que l'hôpital mobile civil continuera de dispenser des soins et des services hospitaliers en proximité, répondant ainsi aux besoins et attentes des populations des localités enclavées et celles qui souffrent de conditions climatiques et socioéconomiques difficiles et ce dans la finalité de parer au problème d'inégalité existante en matière de l'offre de soins de santé.
A une cadence d'un mois et demi par site, l'hôpital mobile se déplacera vers d'autres régions enclavées, en l'occurrence Talat N'yacoub à Al Haouz, Tighirte à Sidi Ifni, Tagounite à Zagora, Fretissa à Boulemane, Stehat à Chefchaouen, Zoumi à Ouezzane et Laarissa à My Yaacoub. 

Samedi 7 Février 2015

Lu 649 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés