Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Washington dément toute intention d'installer des bases en Afrique du Nord : Maroc et Algérie participent à des manœuvres de l'OTAN




Le Commandant de la 6ème flotte américaine a annoncé mardi à Tunis l'organisation de manœuvres multilatérales en Méditerranée avec la participation de l'Otan et des corps de Marines de pays du Sud de l'Europe et du Nord de l'Afrique.
Ces exercices dits "Phoenix Express" se dérouleront du 23 mai au 15 juin prochains en Méditerranée et visent à "renforcer la coordination entre les corps de Marines des pays de l'Europe du sud et de l'Afrique du Nord", a déclaré à la presse le Vice-amiral Harry B. Harris.
Un Centre de commandement conjoint sera mis en place en Tunisie pour piloter ces exercices militaires, a ajouté ce responsable, saluant le rôle "important" de la Tunisie dans le maintien de la sécurité et la stabilité de la région.
Le Vice-amiral Harris a affirmé que les futures manœuvres renforceront les capacités des pays méditerranéens qui y participeront, citant l'Algérie, l'Espagne, l'Italie, l'Algérie, le Maroc et la Tunisie.
Le Vice-amiral Harris, également Commandant en chef-adjoint des forces navales Europe-Afrique, a nié que les Etats-Unis cherchaient à installer une base militaire en Afrique du Nord.
"Nous ne cherchons pas une base, mais un partenariat", a-t-il lancé.
Il a, en outre, affirmé que l'organisation terroriste Al-Qaïda constituait "une menace non seulement pour l'Europe et les Etats-Unis, mais aussi pour les pays de la région".
"Je crois que le monde est en train de passer à une autre phase dans la lutte contre le terrorisme. Notre rôle est de travailler ensemble pour y faire face", a-t-il estimé, affirmant l'engagement des Etats-Unis dans un partenariat international.
Le responsable américain a ainsi souligné la volonté de son pays de renforcer le partenariat  avec les pays concernés tout en encourageant le dialogue atlantico-méditerranéen  conformément à l'Initiative d'Istanbul.  
Répondant aux questions des journalistes, le responsable militaire  américain a indiqué qu' " Al Qaïda représente un véritable danger pour l'Europe  et les Etats-Unis dans la région ".
A une question de savoir si Washington était en train de gagner la  guerre contre le terrorisme, l'amiral Harris s'est dit convaincu que la stratégie  actuelle marquait des points et que le temps confirmera ces développements positifs,  ajoutant que la guerre contre le terrorisme n'était pas seulement une guerre  américaine mais concernait plusieurs pays amis.             
Quant aux retombées du scandale de Guantanamo, il  a dit avoir appelé depuis 2006 à la fermeture de cette prison dans les plus  brefs délais "mais il existe un grand défi", celui de définir le sort des ennemis  dont les pays d'origine ont refusé d'admettre sur leur territoire  et qu'il est impossible de les  libérer, a-t-il précisé.
Le Vice-amiral Harris qui a effectué mardi et mercredi son premier déplacement dans un pays au Sud de la Méditerranée, a expliqué que c'est l'état-major de la Sixième flotte en Tunisie qui commandera ces manœuvres militaires. 

A.K
Vendredi 12 Novembre 2010

Lu 954 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs