Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Walid Toufik donne le coup d'envoi du Festival international Jawhara


Tahour, Najat Aatabou et Said Mosker en tête d’affiche



Le coup d'envoi du Festival international "Jawhara", prévu à El Jadida, Bir Jdid et Azemmour, a été donné jeudi soir, avec une parade collective animée par des troupes folkloriques représentant les différentes régions du Maroc. Ainsi, de fascinants spectacles de chants et de danses ont été présentés sous les applaudissements ininterrompus des spectateurs parmi les habitants de la ville et des touristes venus passer les vacances dans cette cité balnéaire qui connaît en cette période estivale une forte affluence des quatre coins du Royaume.
Sillonnant les artères de l'ancienne Mazagan, la parade folklorique a transformé avec brio les différents coins traversés, dont la Cité portugaise, la côte d'El-Jadida et le stade Ben Ahmed El Abdi, en véritables espaces de joie, de fête et de liesse collective. Un public nombreux a répondu présent, dès les premières heures, pour pouvoir apprécier la magie d'un spectacle inédit. Le lancement de cet événement a été ponctué également d’un spectacle de fantasia (Tbourida) ainsi que d’une exposition d'art plastique à laquelle ont pris part une douzaine de peintres marocains.
 La ville d'El Jadida a par ailleurs vibré au rythme d'une soirée animée par l’artiste libanais Walid Toufik et la star de la chanson populaire Tahour. 
Face à un public nombreux en quête d’innovation, ces deux chanteurs talentueux ont brillamment interprété des chants puisés dans le riche patrimoine musical populaire libanais et marocain.
Au cours de ce concert inédit, qui a drainé des visiteurs de tout âge et de divers horizons, Walid Toufik a interprété, avec grâce et brio, ses plus beaux succès, notamment des chansons tirées de ses derniers albums, tandis que Tahor a tenu ses promesses en faisant vibrer et danser les spectateurs avec des rythmes bien distingués.
 De son côté, la star de la chanson populaire, qui prend part à ce festival pour la première fois, tout comme Walid Toufik, a gratifié l'assistance d'un concert qui, sans nul doute, restera gravé dans la mémoire de ses fans. En parallèle, la scène de la ville d’Azemmour a abrité les concerts de Najat Rajoui et Younes Rbati. Said Mosker et les frères Mernissi ont émerveillé le public de Bir Jdid qui abrite également des concerts artistiques rentrant dans le cadre du Festival international « Jawhara ».
Organisée sous le thème "El Jadida, cent ans de modernisme", cette édition sera exceptionnelle puisque le Festival Jawhara fête les 100 ans d’urbanisme et d’aménagement de la ville d’El Jadida, a déclaré à la MAP, Nabil Kerat , directeur du festival. "Le choix de la thématique a été dicté par le fait de la coïncidence avec ce centenaire pendant lequel la ville d’El Jadida a connu un développement extrêmement rapide ayant entraîné des mutations très profondes et de très grande ampleur", a-t-il expliqué. Selon ses initiateurs, cette manifestation culturelle se  veut pluridisciplinaire où musique, danse, théâtre, spectacle de rue, arts plastiques, fantasia et ateliers sont au rendez-vous.

Libé
Samedi 6 Août 2016

Lu 1060 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs