Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vote du compte administratif de la municipalité de Khouribga




La ville des projets en suspens

Vote du compte administratif de la municipalité de Khouribga
Le conseil municipal de la ville de Khouribga compte 43 membres. Seuls 19 ont voté  pour le compte administratif, dont 11 l’ont  rejeté, 10 du PJD en l’absence d’une parlementaire et  deux abstentions. Indépendamment de ce vote,  le premier et le dernier perdant, c’est la ville de Khouribga et ses habitants.
La capitale du phosphate est le plus grand producteur dans le monde. Ironie du sort, une ville qui ne dispose pas d’autobus, où les voitures hippomobiles continuent d’envahir les quartiers (environ 3000 véhicules).
C’est la ville des projets en suspens par excellence. Cité dont presque tous les responsables se targuent d’être les fils du bled, ne font rien pour elle, hormis la dilapidation des deniers publics.
Ville où ses enfants ne trouvent pas de places publiques pour jouer. Ses habitants considèrent que le souk hebdomadaire du dimanche est le seul espace pour passer le week-end.
La seule piscine  municipale a été fermée en pleine été, dans la canicule, sans vergogne et sans qu’on rende compte à quiconque. Ville dont tous les boulevards sont envahis par les « Ferrachas » et les marchands ambulants qui occupent l’espace public, se considèrent tous comme les descendants du Tunisien Mohamed El Bouazizi.
Dans l’agenda des responsables, à différents niveaux, ne figure aucun projet de développement, rien d’autre  que la collecte de l’argent, la fuite des capitaux et l’évasion fiscale.
Ville qui n’a eu des richesses du phosphate que les maladies, les protestations, les sit-in et  les jugements sévères.
Cité des sept pyramides, des sept «Amriaat» et des pateras de la mort.
Ville dont les hommes s’entassent dans les cafés qui poussent  comme des champignons ; ses femmes se promènent en pleine chaussée,  sans but précis ni destination et ses enfants remplissent les salles de jeu et de billard, faute de lieux de distraction.
Le seul jardin de Khouribga  construit par le conseil municipal, depuis des décennies, a été transformé en immeubles en copropriété. Les responsables  se sont accaparés des bénéfices et ont laissé ses occupants  dans l’obscurité et la soif.
Cité où la nécrose a endommagé les dents de ses enfants, la silicose les poumons de ses ouvriers alors que ses présidents municipaux  et leurs  « bourgeoises » se vantent de tarir ses caisses. Ville sans l’Italie, se serait transformée en ville fantôme et ses habitants  l’auraient quittée vers l’inconnu.
Après le vote du compte administratif  du conseil municipal  de la capitale du phosphate, qui n’a de capitale que le nom, à quoi devrait-on s’attendre ?

Chouaib Sahnoun
Mercredi 18 Avril 2012

Lu 928 fois


1.Posté par le marocain le 24/04/2012 05:24
Que fait le Gouverneur de la Province?
Est-il complice?
Le même scénario est valable pour la ville de Youssoufia.Des charrettes hippomobiles poussent dans la ville de Hmer,qui font offices de taxis El Rharam.La piscine elle aussi est fermée.Mais des travaux à moitie incomplet sont laissés à l'abandon. Un cinéma qui a fermé ses portes depuis une 30 années.Pour les ambulants c'est la même chose que Khouribga .Selon les informations,le nouveau Gouverneur essaie de faire de son mieux,mais,le conseil municipal est inerte.
La ville de Youssoufia est traversé par une route médiocre la reliant avec la province de Sidi Bennour à celle de Chichaoua,qui est emprunté par des dizaines de cars,camions-semi-remorques 'TIR" vers Agadir.
L'article ci-dessus concernant la province de Khouribga est valable pour la ville de Youssoufia.Seul le nom change............"au lieu de Khouribga....lire....Youssoufia.


Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs