Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Visé par les menaces d’Abounaïm, Tijini dénonce le silence de Ramid

J’interpelle les ministres de la Justice et celui de l’Intérieur quant à leurs responsabilités dans toute atteinte à ma personne




Visé par les menaces d’Abounaïm, Tijini dénonce le silence de Ramid
Le ministre de la Justice, Mustapha Ramid, serait-il aux abonnés absents? Le dénommé   Abounaim   fait carrément dans la terreur. Dans ses discours, les propos racistes et injurieux le disputent à des menaces aux relents franchement terroristes.  Notre confrère Mohamed Tijini qui  fait partie du lot des cibles du cheikh de la haine,  a réagi à la dernière sortie de l’inénarrable Abdelhamid Abounaim.
En effet, suite aux graves déclarations faites dernièrement par  le dénommé cheikh Abounaim, Mohamed Tijini a rendu public un communiqué dans lequel il a souligné «qu’il a été surpris par l’attitude du gouvernement qui n’a pas publié de communiqué à ce propos et à ses discours takfiristes visant d’autres  personnes intègres de ce pays».  Il s’est dit également  surpris des propos de ce salafiste qui n’a pas hésité à «qualifier  les juifs marocains de descendants des singes et des porcs».
Tout en annonçant «qu’il  s’attendait à ce que le ministre de la Justice enclenche une poursuite judiciaire contre Abounaim,   Mohamed Tijini «condamne  l’attitude du gouvernement qui ne se soucie guère de la prolifération inquiétante et notoire au sein de la société de la pensée de la haine et de l’extrémisme».
De ce fait,  et suite à  cette attaque et  dont les échos se font  sur les réseaux sociaux de la part des disciples d’Abounaim  qui ne tarissent pas d’injures et de menaces à l’encontre du journaliste, Mohamed Tijini appelle le ministre de la Justice  à intervenir d’urgence  en vue de mettre fin à ces agissements  et de poursuivre cet apôtre de la haine devant la justice.
«J’interpelle les ministres de la Justice et de l’Intérieur quant à leurs responsabilités dans toute atteinte à ma personne », a-t-il souligné. Et de conclure qu’il se préserve le droit de prendre les mesures juridiques appropriées  pour la sauvegarde  de sa dignité et de sa personne.
Rien ne laisse croire que le type  penserait à s’assagir. La preuve, c’est qu’il a récidivé dans l’enceinte du tribunal de première instance de Casablanca, lundi dernier, où il devait comparaître suite à la plainte déposée par les responsables de 2M. Avec l’effronterie qu’on lui connaît, il a écarté toute éventualité de réconciliation: «  Il ne peut y avoir  de réconciliation finale que selon la chariaa. Qu’ils fassent repentance devant Dieu et qu’ils renoncent  à toute forme d’athéisme et de remise en cause de la religion. Il ne peut y avoir également de dialogue s’ils ne se repentent pas et ne reprennent pas le droit chemin ».
Il y a lieu de rappeler  que son  procès dans lequel il est  poursuivi pour outrage à corps constitué et diffamation a été renvoyé au 3 octobre prochain.    

Larbi Bouhamida
Jeudi 22 Septembre 2016

Lu 1147 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs