Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Violence et vandalisme dans les stades :Quand se décidera-t-on de s’attaquer pour de bon à ce phénomène ?




Qu’est-ce qui arrive à notre football national? Au moment où dans pratiquement tous les stades du monde le fair-play et autres gestes civiques ravissent la vedette au jeu, notre public, lui, se distingue par des actes de violence et de vandalisme.  A l’ère du professionnalisme de notre football national, dans toutes ses composantes bien évidemment, des énergumènes s’adonnent à des actes d’un temps révolu qui nuisent à l’image de notre pays.
Avant, pendant et après chaque match, le souhait des organisateurs et du vrai public est de vivre une fin de rencontre sans problème. A tel point que lorsque les choses se passent bien, on a du mal à croire nos yeux.
Lors de la deuxième journée disputée le week-end dernier, le public khouribgui n’est pas allé de main morte pour exprimer son mécontentement suite à la prestation de son équipe face au WAC. Entre jet de pierres, de canettes, entre autres, on n’avait que l’embarras du choix.
Un peu plus tôt, le retour des supporters tangérois de la ville d’Al Hoceima n’est pas passé sans incidents et il y avait même le risque d’enregistrer des pertes humaines.
Il y a quelques jours, pour le  compte d’un match de la Coupe du Trône, quelques supporters prétendant être  wydadis ont saccagé la gare ferroviaire de Salé après la défaite de leur équipe.
Comment peut-on expliquer ce qui se passe chez nous?
Comment les joueurs peuvent-ils donner le meilleur d’eux-mêmes avec des énergumènes pareils dans les gradins ?
Et qu’en est-il des riverains des stades, entre autres, ceux du Complexe sportif Mohammed V à Casablanca, qui souffrent chaque fois qu’il y a un match?
Normalement, une rencontre de football devrait être une fête et une occasion pour permettre aux vrais spectateurs de passer un bon moment. A ce niveau, une question s’impose : qui est responsable de la violence dans nos stades ? Dans l’attente d’une réponse convaincante, il incombe aux forces de l’ordre d’intervenir pour dissuader les fauteurs de trouble, aux responsables de stades d’améliorer les conditions d’accueil et aux joueurs et arbitres de se bien comporter et donner le bon exemple.
Aujourd’hui plus que jamais, le  public est tenu de changer ses mauvaises habitudes.  

Khalil Benmouya
Jeudi 17 Septembre 2015

Lu 1493 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs