Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Victoire du Front national aux élections européennes

Un signal grave, selon le chef de la diplomatie allemande




Victoire du Front national aux élections européennes
La victoire du Front national aux élections européennes en France est "un signal grave", a estimé lundi le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, à la télévision allemande.
 "De nombreux partis populistes, eurosceptiques ou même nationalistes font leur entrée au Parlement européen. Dans certains pays, peut-être pas autant qu'on le craignait. Mais la France est naturellement un signal grave avec le Front national", a déclaré le ministre social-démocrate (SPD) à la chaîne de télévision NTV.
 "Je suis horrifié qu'un (élu du parti néonazi allemand) NPD soit représenté au Parlement", a-t-il aussi souligné.
 "J'espère que les forces démocratiques vont trouver une forme de travail en commun pour que le grand nombre de partis nationalistes de gauche ou de droite ne réussissent pas à influencer la politique européenne", a ajouté le ministre.
 L'Europe était lundi sous le choc après le séisme politique provoqué par le triomphe du Front national en France et des europhobes de l'Ukip en Grande-Bretagne qui témoignaient d'un rejet des institutions de Bruxelles et des élites nationales au pouvoir. 
 Le Premier ministre français, Manuel Valls, a réagi lundi matin en se disant "convaincu que l'Europe peut être réorientée pour soutenir davantage la croissance et l'emploi, ce qu'elle ne fait pas depuis des années".
 Le thème d'une réorientation de l'Europe vers plus de croissance a été en 2012 une pomme de discorde entre le président socialiste français François Hollande, alors fraîchement élu, et la chancelière conservatrice allemande Angela Merkel.
 Mais Paris et Berlin ont trouvé un ton plus conciliant ces derniers mois, après l'annonce de réformes en France et l'adoption d'une ligne de rigueur budgétaire par M. Hollande qui ont été bien accueillies en Allemagne.
 L'arrivée au pouvoir des sociaux-démocrates allemands aux côtés de Mme Merkel au gouvernement a aussi facilité le dialogue entre les deux poids lourds de l'UE.
L'écart se resserrait quelque peu entre le nombre de sièges obtenu par les conservateurs du Parti populaire européen (PPE) et les socialistes au Parlement européen, selon une nouvelle projection du Parlement lundi qui donne 25 sièges d'avance au PPE.
 Selon cette projection communiquée vers 08H00 GMT, le PPE aurait toujours 212 sièges, soit 61 de moins que dans le Parlement sortant, et les socialistes 187, soit un recul de neuf sièges.
 Les Libéraux sont toujours le troisième groupe avec 72 députés, soit 11 sièges de moins qu'auparavant, devant les Verts qui obtiennent 55 députés, soit deux de moins que dans le Parlement sortant.
 Au total, ces quatre groupes obtiennent 526 sièges contre 612 précédemment. Compte tenu de la poussée des europhobes, de l'extrême droite et de la gauche radicale, la seule majorité possible paraît résider dans une grande coalition entre conservateurs et socialistes, avec l'appoint éventuel des libéraux. 

AFP
Mardi 27 Mai 2014

Lu 339 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs