Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vibrant hommage au réalisateur Abdelkrim Derkaoui




Un hommage a été rendu, récemment à Meknès, au réalisateur Abdelkrim Darkaoui et aux acteurs du téléfilm "Inkissar", lors d'une cérémonie organisée par la direction régionale du ministère de la Culture en collaboration avec le Centre cinématographique marocain.
"Abdelkrim Darkaoui compte parmi les réalisateurs qui ont pu gagner une place remarquable dans le milieu cinématographique, après avoir consacré près de quarante années de sa vie au tournage et à la réalisation", a rappelé, en cette occasion, le dramaturge et le cinéaste Bouselham Daïf.
De leur côté, le cinéaste Darkaoui et les acteurs Siham Assif et Mohamed Bestaoui se sont dits heureux de cette rencontre directe qui les a unis avec le public de Meknès et ont estimé qu'elle s'inscrit dans le cadre du renforcement de la communication et de l'interactivité entre les artistes et le public, le premier concerné par tout ce que présente le cinéma et la télévision.
La cérémonie a été marquée par la projection du film "Inkissar" réalisé par Darkaoui en 2007 et qui traduit la violence morale et physique exercée par un mari alcoolique sur sa femme.
Abdelkrim Derkaoui, qui figure parmi les grands cinéastes marocains, a fait ses débuts dans le domaine cinématographique à partir de 1964, d'abord en tant que photographe dans certains courts-métrages réalisés par son frère Mostpha Derkaoui. Il a ensuite suivi une formation en Italie et a reçu un encadrement auprès de plusieurs instituts nationaux spécialisés dans le cinéma.
Darkaoui a interprété des rôles dans plusieurs films marocains entre 1974 et 2004 dont "Ahdaths bidoun dalala", "Araiss min kasab", "Mitraka wa sindane", "Houb fi dar baydae", "Rimad zriba kabouss", "Janat el foukara", "Taïf Nizar", "Elayal", outre des rôles qu'il campés dans des films étrangers tournés au Maroc.
Il a, en outre, réalisé des films notamment "Naoura" en collaboration avec le défunt Idriss Kettani, "Zankat Caira" (la rue du Caire), avant de se lancer dans la réalisation dans la catégorie des drames au profit des deux chaînes marocaines, la RTM et 2M, en l'occurrence "Chadaya Al Madi" et "Tarik Sahih".

MAP
Lundi 21 Décembre 2009

Lu 434 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs