Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une rencontre initiée par l’université de Settat : L’intelligence territoriale, un levier pour le développement local




Le rôle de l’intelligence territoriale dans le développement au niveau local a été au centre d’une rencontre animée, jeudi à Kénitra, par une pléiade d’experts marocains et étrangers ayant planché sur les perspectives de la création d’une structure devant regrouper tous les acteurs capables de travailler en réseau pour mieux gérer les données et connaissances et les transformer en actions sur le terrain au service du développement local.
Les intervenants à cette rencontre, initiée par l’université de Settat et l’Association de recherche pour le développement de Kénitra et du Gharb, ont mis l’accent sur le rôle de la région et son apport au développement local.
A cet égard, l’universitaire Jamal Eddine Tebbaa, a soutenu que la mondialisation engendre une concurrence de plus en plus forte pas uniquement entre pays mais entre régions, notant que le développement, dans ce contexte, n’est plus un processus centralisé, mais un processus intégré et synergétique impliquant différents acteurs organisés en systèmes-réseaux.
L’enjeu consisterait aujourd’hui, selon lui, à savoir comment étendre l’intelligence économique aux territoires, comment transformer les connaissances en développement sur le terrain et si les prochaines élections locales et régionales vont permettre l’émergence d’une élite politique régionale capable de relever les défis d’une véritable politique d’intelligence territoriale au profit du développement territorial.
Pour l’expert belge Thierry Moniquet, l’intelligence territoriale est un ensemble d’actions conduites de manière coordonnée par des acteurs publics et privés localisés dans un territoire afin d’en renforcer la performance économique et d’améliorer le bien-être de la population.
Il s’agit d’une science qui a pour objet le développement durable du territoire et qui a pour sujet la communauté territoriale, a-t-il indiqué. Même son de cloche du côté de Jaouad Dabounou, de l’université de Settat, pour qui l’intelligence est le fruit d’une interconnexion entre des réseaux, sachant que dans l’intelligence territoriale tous les acteurs ont leur importance et doivent agir en réseau car le cloisonnement est stérile.
Cette rencontre a été également marquée par un exposé donné par le délégué régional du ministère du Commerce et de l’Industrie, Sadok Driss, portant sur le Pacte national de l’émergence industrielle et le rôle de la délégation dans la mise en œuvre de la stratégie nationale au service de l’investissement.

MAP
Lundi 27 Février 2012

Lu 1073 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs