Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une nouvelle avancée, mais le chemin est encore long

Nucléaire iranien




Une nouvelle avancée, mais le chemin est encore long
L’Iran et les grandes puissances ont franchi jeudi une nouvelle étape vers le règlement définitif de leur conflit sur le programme nucléaire de Téhéran en s’accordant sur un «cadre» des négociations futures, qui s’annoncent néanmoins longues et difficiles.
«Il reste beaucoup à faire. Cela ne sera pas facile, mais nous avons fait un bon début», a déclaré la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton à l’issue d’une réunion de trois jours à Vienne.
«Nous avons eu trois jours très productifs au cours desquels nous avons identifié toutes les questions auxquelles nous devrons répondre afin de conclure un accord définitif et global», a expliqué Mme Ashton dans une brève déclaration à la presse en compagnie du ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif. 
Sur sa page Facebook, M. Zarif a précisé être tombé d’accord avec Mme Ashton «pour tenir plusieurs réunions à notre niveau sur une base mensuelle entre maintenant et le (début du) mois de khordad» qui commence le 22 mai.
La prochaine rencontre est prévue le 17 mars dans la capitale autrichienne. Mme Ashton se rendra auparavant à Téhéran, a affirmé le ministre iranien.
De son côté, la sous-secrétaire d’Etat américaine pour les Affaires politiques, Wendy Sherman, ira dès les prochains jours à Jérusalem, Riyad, Abou Dhabi et DubaÏ pour rendre compte des discussions de cette semaine.
Selon un haut responsable américain, les négociations ont été «substantielles, et ont couvert toutes les questions qui doivent être mises sur la table (....) Nous sommes loin des discours idéologiques.» «Nous avons commencé à identifier des domaines d’accord, ainsi que des domaines où nous devrons travailler sur des questions difficiles», a-t-il ajouté.
Les Occidentaux et Israël, considéré comme la seule puissance nucléaire du Moyen-Orient, soupçonnent le régime islamique de vouloir se doter de l’arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que Téhéran nie farouchement.
Le 24 novembre dernier, l’Iran avait conclu avec les grandes puissances un plan d’action sur six mois, sous la surveillance resserrée de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), prévoyant un gel de certaines activités nucléaires sensibles -notamment l’enrichissement d’uranium jusqu’à 20%- en échange de la levée d’une petite partie des sanctions qui étranglent son économie. 

AFP
Samedi 22 Février 2014

Lu 101 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs