Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une marche à Rabat pour la mise en place de l’Autorité de la parité

Les atermoiements du gouvernement dans l’application de l’article 19 de la Constitution dénoncés




Une marche à Rabat pour la mise en place de l’Autorité de la parité
Les participantes à une marche, organisée  dimanche à Rabat, à l’initiative de la Coalition civile pour l’application de  l’article 19 de la Constitution, ont réclamé la mise en place d’urgence de  l’Autorité de la parité, la lutte contre toutes les formes de discrimination et  la promulgation d’une la loi cadre globale pour l’éradication de la violence de  genre.
Parties de Bab al-Had, dans le centre de la capitale, les manifestantes, dont des associations de défense des droits de l’Homme, des parlementaires, des jeunes, des acteurs et des avocats membres de la Coalition civile pour l’application de l’article 19 de la Constitution, se sont dirigés vers le Parlement arborant des pancartes portant des appels à «une révision globale de toutes les lois discriminatoires ».
Elles ont, par ailleurs, appelé à protéger «la sécurité de la femme dans les lieux publics» et «les droits des femmes dans le partage des biens», sur la base de «la parité comme droit et non comme privilège». Les manifestantes ont d’autre part critiqué le gouvernement, qualifié de «machiste», et dénoncé «ses atermoiements dans l’application de l’article 19» selon lequel hommes et femmes jouissent, à égalité, des mêmes droits et libertés à caractère civil, politique, économique, social, culturel et environnemental et prévoyant également la création d’une Autorité pour la parité et la lutte contre toutes formes de discrimination.
La Coalition a d’autre part appelé à la signature d’une pétition destinée à amener le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, à appliquer les lois relatives aux droits de la femme. 
Selon elle, 62% des femmes âgées de 18 à 64 ans au Maroc ont été victimes de violences en 2013, le chômage a augmenté parmi les femmes à 29,1% en 2012 et le mariage des mineures a lui aussi augmenté, de 18.000 en 2004 à 39.031 en 2011.
Dans ce cadre, les participantes ont scandé des slogans  soulignant le rôle central que jouent les femmes dans le développement  économique du pays et revendiquant l’élimination de toutes les formes de  violence et de discrimination à l’égard des femmes, en particulier celles issues de milieux précaires.
Les manifestantes ont également brandi des banderoles appelant à la révision de tout l’arsenal juridique dans le sens du respect du principe de l’égalité et de la non-discrimination et la mise en place de nouvelles politiques publiques pour protéger les droits économiques et sociaux des femmes et interdire le mariage  des mineures.
A cette occasion, la coordinatrice de la coalition civile, Fouzia Assouli, a  souligné l’importance que revêt cette marche dans la défense des droits des femmes et de leur dignité, outre la sensibilisation quant au rôle des femmes  dans la promotion économique.
Elle a, en outre, passé en revue les différents aspects relatifs au  non-respect des droits des femmes, citant la hausse du nombre de cas de mariage des mineures et des mariages par la fatiha, outre la hausse du chômage des  femmes ayant un diplôme de l’enseignement supérieur.
Pour sa part, Meryem Demnati, de l’Observatoire amazigh des droits et  libertés, a souligné que l’action de l’Observatoire pour les droits des femmes ne se limite pas aux seuls aspects de la langue et de la culture, mais porte  également sur l’édification d’une société démocratique.
De son côté, Naima Tikrouin, de la Fédération de la ligue démocratique des  droits des femmes, a mis le point sur la non application de plusieurs lois relatives à la femme, relevant à cet égard l’existence de plusieurs obstacles  qui entravent l’élimination de toutes les formes de discrimination envers les  femmes.

Mardi 15 Avril 2014

Lu 973 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs