Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une famille de Smara blessée par l’explosion d’une mine antipersonnel

Récupération de plus de 18.451 mines et destruction de 15.266 d’entre elles depuis 2007




Une famille de Smara blessée par l’explosion d’une mine antipersonnel
23 ans après l’instauration du cessez-le-feu entre le Maroc et le Polisario, la guerre du Sahara continue de tuer et d’handicaper des innocents, à travers les mines antipersonnel posées jadis çà et là dans le vaste désert du sud marocain. C’est le cas d’une famille de Smara qui, sortie en excursion à bord du véhicule familial, a failli périr, suite à l’explosion d’une mine.
Cet incident regrettable qui n’est pas le premier du genre et ne sera certainement pas le dernier malgré la campagne de déminage lancée dans les provinces du Sud depuis le 15 janvier 2007  et qui a permis la récupération de plus de 18.451 mines antichars et antipersonnel et la destruction de 15.266 engins explosifs. C’est énorme, mais on n’est pas, pour autant venu à bout des centaines de milliers, voire des millions de ces engins de la mort.
Selon un bilan établi par le ministère délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l’Administration de la défense nationale, trois bataillons du «génie» de combat équipés de moyens sophistiqués de détection et de neutralisation sont à pied d’oeuvre dans les secteurs de Oued Drâa, Sakia El-Hamra et Oued Eddahab, appuyés par 9.000 militaires, et qui ont ciblé les abords immédiats des agglomérations et les zones de pâturage.
Le même bilan indique que la présence de mines dans cette zone remonte à la phase armée du conflit qui oppose le Maroc aux séparatistes du Front Polisario soutenu par l’Algérie dont le mode opératoire consistait à enfouir, de manière anarchique et sans les signaler sur d’éventuelles cartes d’état-major, des mines de manière à bloquer tous les axes susceptibles d’être empruntés tant  par les unités des FAR que par les populations civiles. 
Contrairement au séparatistes et à leurs commanditaires algériens, le Maroc qui a ratifié la Convention d’Ottawa visant à éliminer les mines antipersonnel, ne ménage aucun effort pour s’en débarrasser tout en diffusant des informations les concernant et en sensibilisant bergers, éleveurs ou simples randonneurs sur les dangers qu’ils représentent.
 

Ahmadou El-Kattab.
Lundi 22 Septembre 2014

Lu 3141 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs