Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une conférence internationale de donateurs pour les pays des Balkans

La proposition est faite par la France




Une conférence  internationale de donateurs  pour les pays des Balkans
Hollande a proposé jeudi l'organisation d'une conférence internationale de donateurs pour venir en aide aux pays des Balkans touchés par des inondations meurtrières.
Ces derniers jours en Serbie, en Bosnie et en Croatie, les pires intempéries depuis un siècle ont fait une quarantaine de morts et des dégâts considérables. Dans la seule Serbie, les crues ont provoqué 27 décès.
 "La France est disponible pour organiser une conférence des donateurs pour la Serbie et pour la Bosnie qui ont été particulièrement frappées par les inondations", a dit François Hollande aux côtés de son homologue serbe, Tomislav Nikolic.
 "Cette conférence pourrait donc, au-delà des fonds qui existent déjà aujourd'hui au plan européen, mobiliser tous les concours pour qu'une fois les évaluations faites par les pays concernés, il puisse y avoir les interventions pour les financements de projets".
 "La solidarité du peuple français est totale", a ajouté le président, alors que la France a d'ores et déjà envoyé sur place des pompiers et du matériel.
 Son entourage a précisé que l'idée était d'organiser avec l'Union européenne une conférence des donateurs pour accompagner les Balkans, le moment venu, dans ses besoins de reconstruction.
"Quand la Serbie a connu des moments difficiles, il y a toujours eu la France", a dit Tomislav Nikolic, dont le pays est candidat à l'adhésion à l'Union européenne.
Un million de Bosniaques, un quart de la population du pays, sont affectés par les pluies diluviennes et les inondations qui frappent les Balkans, les pires depuis 120 ans, et ont fait plus de 40 morts dans la région.
Trente-cinq mille personnes ont été évacuées en Bosnie, 25.000 en Serbie, ont indiqué les autorités des deux pays.
 Les destructions engendrées par les crues sont "terrifiantes" et comparables à celles de la guerre de 1992-1995, a déclaré le ministre bosniaque des Affaires étrangères Zlatko Lagumdzija lors d'une conférence de presse.
 Plus d'un million de personnes n'ont plus d'accès à l'eau potable en raison de ces inondations qui ont provoqué en Bosnie plus de 2.000 glissements de terrain. Cent mille habitations et autres bâtiments sont inutilisables, a ajouté le ministre.
"Les conséquences de ces inondations sont terrifiantes", a-t-il dit. "Les destructions physiques ne sont pas moindres que celles causées par la guerre. Pendant la guerre, beaucoup de gens ont tout perdu. Aujourd'hui encore, ils n'ont plus rien."
 Le Premier ministre serbe Aleksandar Vucic a déclaré que le coût de ces inondations se chiffrerait en centaines de millions d'euros.
Le président serbe Tomislav Nikolic a lancé un appel à l'aide internationale.
 "Nous attendons un vaste soutien, car peu de pays ont connu une telle catastrophe", a-t-il dit.
 

REUTERS
Samedi 24 Mai 2014

Lu 419 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs