Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un week-end souiri sous le signe du chant spirituel féminin




Un week-end souiri sous le signe du chant spirituel féminin
Des troupes marocaines de Hadra et des groupes étrangers de chant spirituel ont marqué, ce week-end, la scène culturelle et artistique de la ville d'Essaouira, à l'occasion des "Nuits du Hadra", organisées les 15 et 16 août dans le cadre idyllique de Borj Bab Marrakech. Sur une scène conviviale installée dans un espace en plein air, la terrasse du Borj Bab Marrakech, ce qui a permis également de profiter des nuits douces, les Haddarates souiriyates et les Bnat Haddarates, de dignes héritières du Hadra d'Essaouira, se sont essayées à un brassage culturel avec des musiciennes et artistes d'ailleurs, au grand bonheur du public venu en masse pour savourer ce plateau qui puise sa splendeur dans un patrimoine artistique séculaire du Maroc. 
Ainsi, ce spectacle artistique a été rehaussé par la présence de Saida Nait Bouda, danseuse et chorégraphe française qui s'est forgé, à travers ses multiples voyages au Maghreb et au Moyen-Orient, une conception de la danse  orientale axée sur le symbolisme, le rapport à l'espace et au temps, la corporalité et l'expression de l'être, d'El Aima, un groupe français de chant, danse et musique centrés sur la spiritualité, d'Emmanuelle Robert, musicienne et thérapeute française pour qui "musique et âme utilisent le même langage, celui de la vibration, de la résonance et de Faridah Busemann Trio, un groupe venu du Danemark. 
Cette manifestation culturelle, organisée par l'Association des Haddarates souiriyates, a aussi été marquée par un volet académique à travers une conférence placée sous le thème "El Hal, transes en Afrique du Nord" et animée par Saida Nait Bouda, qui a présenté, à l'occasion, sa propre vision des arts spirituels et les conclusions de ses études menées autour des musiques de transe au Maghreb. 
Pour Latifa Boumazzourh, président de l'Association des Haddarates souiriyates, cette manifestation intervient en prélude de la 2ème édition du Festival "Hadra féminine et musiques de transe" qui sera organisée l'année prochaine. "Nous tenons, à travers cette manifestation de deux jours, à marquer l'année 2014 qui n'a, malheureusement, pas vu l'organisation d'une édition du Festival de Hadra comme ce fut le cas en 2013. C'est une manière de maintenir la cadence, en prévision de la tenue de la  deuxième édition l'année prochaine", a-t-elle indiqué à la MAP. 
 
 
 
 

MAP

Mardi 19 Août 2014

Lu 140 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs