Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un sit-in pour dénoncer la violence contre les femmes : Assez !




Un sit-in pour dénoncer la violence contre les femmes : Assez !
Les militantes de la Fédération de la Ligue démocratique des droits de la femme (FLDDF) ont observé, jeudi à Casablanca, un sit-in en protestation contre la recrudescence de la violence à l'égard des femmes.
"Agissons pour une loi-cadre contre la violence de genre" et "mettre un terme au mariage des mineures", sont, entre autres, les slogans scandés par les manifestantes.
Dans une déclaration à la MAP, Fouzia Assouli, présidente de la Fédération, a souligné que le gouvernement et le Parlement doivent prendre "toutes les mesures administratives et judiciaires pour mettre fin à l'impunité".
Elle a également souligné l'urgence de promulguer une loi incriminant la violence à l'égard des femmes, appelant à une révision du Code pénal.
Ce sit-in s'inscrit dans le sillage de la campagne de sensibilisation et de plaidoyer pour renforcer les mécanismes de protection et de développement des droits des femmes, consacrés par la nouvelle Constitution.
Un total de 15.111 cas de violence contre les femmes a été enregistré durant les années 2010-2011 par le Réseau de la Ligue/INJAD, a annoncé la FLDDF.
Au niveau national, les centres de la Ligue ont répertorié, au cours de cette période, 4632 cas de femmes battues, dont 1209 à Casablanca, 605 à Beni Mellal, 476 à Ouarzazate, 396 à Rabat, 358 à Marrakech et 304 à Témara, selon les données du rapport annuel de la Fédération sur la violence basée sur le genre, dévoilé lors d'une conférence de presse. D'autres cas de violences ont été signalés au niveau des centres de Fkih Bensaleh (286 cas), Salé (269 cas), Larache (227 cas), Mohammedia (220 cas), Guelmim (132 cas) et Tanger avec 114 cas, selon la même source.
Intervenant dans ce cadre, Mme Assouli a fait état de son inquiétude face à la recrudescence de la violence à l'encontre des femmes, en particulier les actes de viols et de mariage forcé de mineures, soulignant que la variation du nombre des femmes recourant aux centres d'écoute de la Ligue est tributaire des traditions et spécificités socio-culturelles de chaque région.
Après avoir mis en évidence l'apport des centres de la Ligue à la sensibilisation sur le phénomène de la violence faite au femmes, elle a appelé à la mise en œuvre d'une véritable stratégie de lutte contre ce phénomène qui suppose, a-t-elle souligné, l'implication de tous les acteurs institutionnels et associatifs ainsi que les médias. 
La présentation du rapport de la Fédération a été marquée par des témoignages très émouvants de femmes victimes de différentes formes de violence à l'intérieur et à l'extérieur du domicile conjugal.

Un sit-in pour dénoncer la violence contre les femmes : Assez !

MAP
Samedi 14 Juillet 2012

Lu 830 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs