Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un retour au cessez-le-feu en Ukraine n'est pas pour tout de suite

Appel à une réunion du groupe contact réunissant la Russie, l’Ukraine, l’OSCE et les rebelles




Un retour au cessez-le-feu en Ukraine n'est pas pour tout de suite
L'Ukraine a poursuivi jeudi son offensive "antiterroriste" dans l'est du pays, repoussant un éventuel retour au cessez-le-feu, réclamé à Berlin par les Européens, jusqu'à ce que ses conditions, et notamment la reprise du contrôle de la frontière, soient remplies. Certes, la réunion des quatre chefs de la diplomatie ukrainien, russe, allemand et français, mercredi dans la capitale allemande, a débouché sur l'appel à une réunion, au plus tard samedi, du groupe de contact réunissant la Russie, l'Ukraine et l'OSCE, avec la participation des rebelles, dans le but de parvenir à un cessez-le-feu durable. 
Mais cet accord sur la nécessité de se mettre d'accord, salué par l'hôte de la réunion, l'Allemand Frank-Walter Steinmeier, comme "un pas en avant", ne laisse entrevoir aucun progrès immédiat. Kiev a réaffirmé dès mercredi sa position par la bouche de son chef de la diplomatie, à savoir que l'Ukraine est prête à négocier dans le cadre du groupe de contact, mais qu'un cessez-le-feu éventuel devrait être "bilatéral" et non unilatéral, comme celui venu à expiration, marqué par de nombreux incidents armés et pertes de vies humaines. 
A Kiev, le numéro deux de l'administration présidentielle, Valeriï Tchalyï, a rappelé mercredi les autres conditions ukrainiennes: la reprise du contrôle de la frontière sous la surveillance de l'OSCE et la libération de "tous les otages" détenus par les rebelles. Sur le premier point, Moscou propose avec insistance que Kiev envoie ses gardes-frontières, et l'OSCE ses observateurs, du côté russe de la frontière, pour participer aux contrôles. Sans la rejeter ouvertement, Kiev considère de toute évidence cette proposition comme insuffisante, car elle impliquerait que l'autre côté de la frontière puisse rester aux mains des séparatistes.
Pour leur part, les insurgés ont réagi en affirmant qu'ils seraient prêts à prendre part à des négociations indirectes seulement avec la participation de la Russie et de la communauté internationale, mais qu'ils refusaient des pourparlers bilatéraux avec Kiev.
En attendant que la date et le lieu de la réunion du groupe de contact soient arrêtés, les forces ukrainiennes ont poursuivi mercredi soir leurs opérations, détruisant une colonne de cinq camions militaires Kamaz transportant des rebelles dans le sud de la région de Donetsk, l'un des bastions des insurgés, a annoncé le ministère de la Défense, sans donner de bilan plus précis. Jeudi, la situation dans la zone du conflit restait "tendue", ajoute le communiqué militaire, citant 16 cas de tirs rebelles sur des points de contrôle et d'autres positions de l'armée au cours des dernières 24 heures. 
"L'opération antiterroriste" de Kiev pourrait être intensifiée avec la nomination, attendue jeudi, d'un nouveau ministre de la Défense et d'un nouveau chef d'état-major général. Pour le premier poste, M. Porochenko a choisi un ex-policier, Valeriï Gueleteï, ancien chef du service de protection des personnalités publiques. En revanche, il a proposé un militaire de carrière, le général Viktor Moujenko, formé en URSS et ayant été en poste en Irak entre 2003 et 2004, pour diriger l'état-major. La désignation des deux hommes devait être soumise au vote du Parlement dans la journée. 
 

AFP
Vendredi 4 Juillet 2014

Lu 71 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs