Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un ressortissant français sous les verrous




Accusé d’avoir profané le drapeau national et agressé une citoyenne

Libéré mardi par le Parquet, le ressortissant français Erol Dilman, 23 ans, connu chez les activistes du Mouvement du 20 février sous le nom de «David Afraer Sefrat», a été mis en garde à vue, hier, par le même tribunal. Selon nos sources, le jeune militant associatif arrêté lundi pour avoir «piétiné le drapeau marocain avant de tenter de le lacérer devant plusieurs témoins» serait actuellement poursuivi pour coups et blessures contre une citoyenne qui a refusé de lui céder le drapeau national.
«Assisté par des membres de Justice et bienfaisance, l’accusé aurait giflé à maintes reprises la victime âgée de 25 ans avant de la faire tomber par terre et de  la piétiner. Grièvement blessée au rein gauche et à la tête, cette dernière a  présenté à la justice un certificat d’incapacité de 21 jours», précise la même source. Ainsi, conformément à la législation marocaine, l’accusé a été incarcéré à la prison locale de la ville. Son procès est prévu pour la semaine prochaine.
Il répondra à de lourds chefs d’accusation. Pour la profanation du drapeau national, il risque une peine d’emprisonnement allant de 6 mois à 3 ans ferme et une amende de 10.000 à 100.000  dirhams. Dans l’affaire d’agression contre la citoyenne marocaine, il risque également gros : un emprisonnement allant de 6 mois à deux années de prison et une lourde amende. Seule la justice tranchera dans cette affaire qui défraie déjà la chronique au Maroc et en France. La presse française en a fait un nouveau cheval de bataille pour critiquer la justice marocaine.  
Rappelons que des témoins ont confirmé aux policiers et au Parquet les accusations contre le mis en cause. En revanche, l’accusé les nie en bloc.
Il a affirmé à l’AFP qu’il était juste avec des amis dans la manifestation qui s’est soldée par un accrochage entre les activistes du Mouvement du 20 février et ceux du «Mouvement pour la Constitution et la monarchie». D’après nos sources, Erol Dilman n’a pas nié son accrochage avec la citoyenne et a affirmé aux éléments de la PJ qu’il a juste tenté de lui retirer le drapeau national qu’elle agitait devant lui. Il a même déclaré qu’il n’avait nullement l’intention de le déchirer. Par contre, il aurait bien avoué qu’il a dû piétiner le drapeau que la citoyenne avait placé sous ses pieds. Les déclarations de Dilman ne vont pas dans le sens de celles de son avocate, Me Naïma El Guellaf.
Cette dernière livre une autre version des faits. Pour elle, son client «a été agressé par un groupe de jeunes alors qu’il venait de sortir du cinéma le 11 juillet. Ses agresseurs lui auraient déchiré son T-shirt. Parmi les agresseurs se trouvent un avocat et un groupe de jeunes connus pour s'attaquer aux activistes du Mouvement du 20 février». L’avocate de l’accusé a même déclaré à l’AFP et à la presse nationale et internationale que «ce groupe a également lacéré un drapeau marocain et par la suite, appelé la police qui a arrêté son client et  laissé partir le groupe de jeunes». Et d’ajouter qu’une fois au commissariat, la nuit du 11 juillet, son client «a nié toutes les accusations qui lui ont été imputées», et a confirmé mardi qu’«il était juste dans la manifestation avec des amis» et non pas au cinéma comme elle prétend aujourd’hui. Par ailleurs, Dilman a relaté à l’AFP les circonstances de son arrestation : «Des manifestants anti-20 février (le mouvement de contestation populaire) m'ont reconnu hier (lundi) après-midi dans un café à Rabat. J'ai été emmené de force au commissariat et présenté aujourd'hui au Parquet qui m'a libéré», dit-il.
L’affaire qui a connu des rebondissements en moins de 24 heures, avec la nouvelle plainte de la victime hospitalisée selon une source proche, a été transférée par le Parquet à la police judiciaire qui établira un rapport circonstancié dans un délai d'une semaine. Entre-temps, le conflit, par médias interposés, se poursuit.

R;A
Mercredi 13 Juillet 2011

Lu 1423 fois


1.Posté par David le 15/07/2011 10:03
Mettez-lui trois de prison ferme. Il le mérite et c'est un Français qui vous le dit !

2.Posté par Suppositoire le 15/07/2011 10:13
Je suis Français, et je ne vois en ce ressortissant qu'un abruti fini et un délinquant, il mérite d'être condamné pour ce qu'il a fait. Je souhaite à cette patriote marocaine, qui a osé défendre ses valeurs, un prompt rétablissement.

3.Posté par PAPOU le 15/07/2011 10:31
Il merite une bonne derouille, le maximum d amende et la prison a vie! Gardez le, on a en trop des comme ca en France ! Faites en ce que vous voulez, et faites vous respectez ....ici en France c est trop tard,.

4.Posté par Fifi le 15/07/2011 21:09
Dites, chers Marocains ? Avant de nous le renvoyer à la maison, vous pourriez le garder un peu plus longtemps que cinq ans, cet individu ? Genre longtemps ? Ça serait vraiment bien aimable de votre part.

Et puis, entre temps, si vous voulez le baffer un peu, allez y gaiement. Ne vous gênez surtout pas. Et ne faites pas attention aux cris d'orfraies du consulat de France. Si les diplomates s'énervent, remettez en une couche, juste pour marquer le coup ! Les Français sont de tout cœur avec vous.

Pour une fois qu'un de ces abrutis a à faire a une justice qui fonctionne et qui sait punir, on ne va pas bouder son plaisir :-)

5.Posté par riri le 20/07/2011 11:31
Heu, franchement, vous vous fiez à tout ce que vous disent les médias, sans remettre une ligne en question?
On ne vous a jamais fait part des connivence entre les médias et l'état?
Qui vous dit que l'accusation est fondée (dernier exemple en date, dsk, mais il y en a eu des nombreux autres dans l'histoire de l'humanité).
La présomption d'innocence n'existe pas?
Et la justice par la force physique que vous prônez vous parait légitime et juste?

ca fait peur de telles réactions...
un peu moins de soumissions et un peu plus d'esprit critique, ca ne fait de mal à personne.
Si nous commencions à réfléchir à l'abolition des frontières et à la liberté de circuler des peuples?? (donc à questionner l'état, le drapeau, la nation...)

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs