Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un mur pour mieux contrôler l’arrivée des immigrés irréguliers affluant de l’Algérie

Le Maroc entre permissivité algérienne et rigidité espagnole




Un mur pour mieux contrôler l’arrivée des immigrés irréguliers affluant de l’Algérie
Le Maroc aurait son propre mur de séparation  tout le long de la frontière avec son voisin oriental. C’est ce qu’a révélé dernièrement une certaine presse de la place. Inquiet par les agissements des mafias de contrebande et des stupéfiants et pressé par  l’augmentation du  flux des migrants irréguliers sur son territoire, le Royaume envisagerait de dresser  un grillage le long de la frontière maroco-algérienne, s'étendant sur une distance de 450 km de Saidia à Figuig. Un projet qui suscite d’ores et déjà la polémique et jette un pavé dans la mare.    
En effet, les associations œuvrant dans le domaine des migrations n’ont pas hésité à émettre des objections à la construction d'une telle barrière. « Même si on ne dispose pas d’informations confirmant ou infirmant ce projet, on est contre toute militarisation des frontières et la restriction des libertés de circulation», nous a déclaré  Hicham El Baraka, président d’ABCDS Maroc,  association qui vient en aide à ces migrants à Oujda. Et d’ajouter: « Cette entreprise nous laisse perplexe parce que le Maroc a déjà émis son objection concernant la construction de la barrière du préside occupé de Mellilia». Même son de cloche de la part de Khadija Elmadmad, chaire Unesco «Migration et droits humains», Université Hassan II de Casablanca, qui estime que ledit grillage aura certainement des conséquences sur les droits des migrants. « Si le Royaume a le droit d’exercice sa souveraineté sur son territoire, il reste pour autant la question de garantie des droits des migrants. C’est le cas, par exemple, des demandeurs d’asile. On se demande si le Maroc permettra au HCR et aux associations œuvrant dans le domaine de la migration d’accéder à ces zones», nous-a-t-elle précisé.
Mais l’Algérie est-il aujourd’hui un pays émetteur de migrants irréguliers vers le Maroc ? «Oui», nous a répondu Hicham El Baraka. «Les chiffres et les statistiques manquent mais sur le terrain, le constat est flagrant. Un grand nombre de migrants entrent clandestinement au Royaume via Maghnia, la ville algérienne la plus proche, pour arriver à Oujda et Nador», nous a-t-il expliqué.Suite de la première page

Notre source nous a révélé que s’il y avait une certaine baisse, ces derniers mois, du flux migratoire due au renforcement des contrôles aux frontières à cause de la guerre au Mali, de plus en plus de migrants irréguliers quittent l’Algérie pour le Maroc afin d’échapper aux attaques des bandes mafieuses et aux agressions des forces de l’ordre algériennes. «Aujourd’hui, les migrants irréguliers souffrent le martyre en Algérie à l’insu de tout le monde  d’autant qu’il y a peu d’associations qui s’occupent des droits des migrants dans ce pays », nous a-t-il affirmé.   
Pourtant, nos sources sont unanimes à souligner que la mise en place de ce grillage aurait des conséquences néfastes sur les relations entre les deux pays. Ainsi, Khadija Elmadmad   estime que ce projet portera un coup dur à l’unité maghrébine. Même constate de Hicham El Baraka. Il pense que ce sont les peuples des deux pays qui seront les premiers perdants. Certains spécialistes vont plus loin, en avançant que cette entreprise éventuelle susciterait des réactions de la part de l’Algérie à l’instar de la campagne menée depuis peu contre le Royaume.   
Autres interrogations suscitées par ce projet et non des moindres: le coût de ce projet. En effet, nombre de spécialistes de la question migratoire se demandent combien cette clôture coûterait au budget de l’Etat.  Des expériences mondiales similaires démontrent que le mur séparant les Etats-Unis et le Mexique aurait coûté de 10 à 20 milliards de dollars et que la barrière de Mellilia a été estimée à 33 millions d'euros. Des sommes faramineuses sans compter les frais de maintenance et de fonctionnement. Le Royaume a-t-il les moyens de ses ambitions ? Difficile de trancher mais ce qui sûr, c’est que ces murs de séparation ont déjà montré leurs limites. Le cas des Etats-Unis est édifiant à ce sujet. En effet,  la Cour des comptes américaine a révélé que certaines parties des barrières ont été traversées plus de 3000 fois en trois ans, découpées ou trouées à 1300 reprises par les immigrants ou leurs passeurs.  Pire, cette barrière dont la construction a commencé en 2002, aurait limité de 25 % seulement l'immigration mexicaine. Même constat au niveau de la barrière de Mellilia qui a enregistré une hausse de 87% des tentatives de franchissement entre le 1er janvier et le 17 septembre 2013.

Hassan Bentaleb
Samedi 30 Novembre 2013

Lu 1949 fois


1.Posté par Magid le 01/12/2013 03:26
Le Maroc doit agir sinon l'Algérie continuera de lui envoyer intentionnelement tous ses migrants clandestins avec pour objectif d'exploiter ce phémonène pour discréditer le royaume aux yeux de la communauté internationale sur la question des droits de l'homme.

2.Posté par AHMED le 01/12/2013 16:25
Le Maroc est un pays souverain , et je ne vois pas pourquoi l'algérie qui laisse volontairement entrer les illégaux et criminels de toutes sortes dans notre territoire , et que nous , nous n'avons pas le droit de faire une cloture ou un mur ! D'autant plus , que ce pays a creusé le long de la frontière Marocaine un fossé , contre les soi-disant trafiquants Marocains . Il va falloir arrêter avec ce genre de mentalité , relevant la tête et préservant la patrie contre tous les dangers !!!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs