Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un jeune décède dans les locaux de la gendarmerie à Oued Amlil

Interrogations et consternation




La petite ville de Oued Amlil, province de Taza, n’était plus, mardi après-midi, le patelin calme et tranquille comme d’habitude. Les partis politiques, les candidats aux élections communales 2015 ont cessé, le temps d’une protestation, leurs campagnes électorales. Une grogne générale a pris place et a uni tous les concurrents. Les habitants ont manifesté en rangs serrés. Et pour cause, un jeune homme a trouvé la mort dans les locaux de la gendarmerie Royale.
La première version sur la cause de l’interpellation du jeune homme d’une trentaine d’années avance que les gendarmes en exercice en début de semaine l’ont appréhendé dans un café en train de fumer un « pétard ». Mardi matin, l’information a fait savoir qu’il serait décédé suite à des « sévices corporels ». Des sources proches de la gendarmerie ont déclaré que les circonstances de ce drame ne sont pas encore élucidées et que la victime «aurait trouvé la mort à l’hôpital Ibn Baja». Une version que rejettent les habitants et les Ong des droits humains qui précisent que «la victime n’a été évacuée à l’hôpital qu’après sa mort».  Les populations qui ont eu écho de l’information, se sont massées dans les rues de cette petite ville, manifestant leur grogne et appelant les autorités à prendre des sanctions contre les responsables. «Les gens sont méprisés et opprimés … le responsable en est le capitaine», répétaient les manifestants, en allusion au nouveau capitaine, commandant de compagnie accusé «d’avoir outrepassé ses prérogatives». Après une marche de plus d’une heure, les protestataires ont assiégé la gendarmerie. La mère de la victime en tête s’est assise devant le grand portail du siège, un manifestant est monté sur le toit, brandissant le portrait du Roi. «On ne peut tolérer, après la nouvelle Constitution et après le printemps marocain, qu’un agent quelconque fasse la loi à sa guise et selon son tempérament … Il demande aux gens de rentrer chez eux à 22h00. Il veut enfermer les citoyens pour avoir réclamé leurs droits les plus élémentaires et le respect de leur dignité», a commenté Hamid, un instituteur et défenseur des droits humains de la région. Une affaire à suivre.

 

Mustapha Elouizi
Vendredi 4 Septembre 2015

Lu 2566 fois


1.Posté par oucible le 04/09/2015 17:05 (depuis mobile)
D''après les témoignages des citoyens des régions du ressort de oued amlil , le capitaine en question procéde depuis lo''gtemps à des assainissements aussi bien dans ce point de liaison du royaume (Est-Ouest) qu''a Tahala.Il mérite du respect

2.Posté par erbst le 09/09/2015 10:27
Le capitaine vient d'être arrêté, l'enquête aurait révélé qu'il aurait malmené la victime avec 5 autres gendarmes.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs