Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un jeune Casablancais arrêté pour diffusion sur la Toile de photographies compromettantes

La cyber-intimidation et les sextos : fléau de la nouvelle génération ?




Un jeune Casablancais arrêté pour diffusion  sur la Toile de photographies compromettantes
Un Casablancais de 19 ans a été arrêté, mercredi dernier, par les services de la Sûreté nationale de la capitale économique pour avoir photographié et filmé sa copine dans des positions pornographiques et les avoir diffusées sur Internet après leur rupture. La jeune fille avait accepté de filmer sur son téléphone leurs ébats pour un usage personnel. Seulement, après leur séparation, le jeune homme a diffusé la vidéo sur la Toile, affectant ainsi son ex-petite amie et sa famille. 
Suite à une plainte déposée par le père de la jeune fille mineure, les services de police ont facilement retrouvé l’auteur de ces images et lui ont fait avouer son acte, puni par la loi. L’adolescente, quant à elle, est traumatisée. 
Peu d’histoires similaires seront transmises aux autorités judiciaires, de par la honte portée à la famille et l’entourage. Et pourtant, cette situation n’est pas un cas isolé. Nombre de jeunes filles se voient menacées par leurs compagnons de divulguer des secrets personnels à coups d’envoi, de publications ou de distributions de messages malveillants.
Au Maroc, dans une société ou l’acte sexuel hors mariage peut être un réel problème, la menace est souvent à l’origine de la rupture du contrat de confiance entre les partenaires. Concernant la jeune fille, elle est parfaitement reconnaissable et tous ses proches ont pu visionner la vidéo. 
Ces mésaventures se banalisent dans le Royaume mais pas seulement; à l’étranger cette situation constitue un problème grandissant. En effet, avec les nouveaux outils de réseautage social et de communication, l’intimidation peut aisément se propager. Dans le passé, le chantage avait lieu physiquement, à l’école ou dans le voisinage tandis qu’aujourd’hui, la sphère d’influence s’étend vers de nouveaux horizons. 
Autre enjeu public, la pratique de sextos qui consiste en l’envoi d’images ou de vidéos nues ou partiellement nues, sexuellement explicites ou suggestives. Les jeunes destinent ces images à leurs partenaires, mais celles-ci peuvent parvenir à un auditoire élargi. Un récent sondage commandé par l’éditeur de logiciels Mc Afee pour la Saint-Valentin prouve que 56% de Français entre 25 et 44 ans ont déjà envoyé des sextos, et 53% en auraient déjà reçu.
Une situation qui illustre l’augmentation de la cyber-intimidation et l’envoi de sextos. Jouer avec le feu ? Ces cyber-intimidations et sextos sont un fléau pour la jeunesse mais également pour les policiers qui peinent à définir leur rôle dans la répression de la cyber-intimidation. Le monde connaît une vraie série de scandales sexuels.
Un message à texte osé peut ruiner votre vie ou même votre carrière. Les sextos ont récemment frappé, en détruisant les rêves politiques du conseiller torontois Adam Giambrone, ou encore en ébranlant l’image de Tiger Woods. Un opprobre dont personne n’est à l’abri. 

Danaé Pol
Mercredi 5 Mars 2014

Lu 3922 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs