Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un groupe de Subsahariens agressé à Tanger


La police accusée de mutisme



Un groupe de Subsahariens agressé à Tanger
Que se passe-t-il au quartier Boukhalef à Tanger ? Les Subsahariens sont victimes d’actes de violence. Un lot quotidien qui lance le signal d’alarme aux responsables de la ville du Détroit. Un groupe de jeunes Marocains armés ont récemment agressé  des migrants subsahariens ainsi qu’une ressortissante espagnole, qui se présentait en tant que militante associative. Cette dernière n’hésite pas à accuser, sur les colonnes du quotidien espagnol El Mundo, la police, présente sur place, d’avoir eu un comportement plutôt incompréhensible en ne portant pas secours à des personnes en danger ! Et ce sont les mêmes accusations portées par les Subsahariens eux-mêmes lors du décès de deux des leurs en décembre 2013. 
Les faits relatés au quotidien espagnol El Mundo par la militante associative espagnole Helena Melano qui était avec les victimes font état d’une situation déplorable. De retour d’une soirée musicale animée au centre-ville par l’artiste malien Smail Lo, un groupe de Subsahariens fut attaqué par des individus armés. Bilan : Cinq blessés transportés à l’hôpital Mohammed V. Les assaillants, des Marocains, raconte-t-elle, ont arrêté le bus et obligé les gens à bord à descendre, avant de les agresser. Le pire, cela s’est produit, selon Helena,  au vu et au su d’agents de police qui ne se sont pas interposés pour protéger les personnes en danger.
Il est vrai qu’un peu partout dans les quartiers populaires de la ville, les affrontements se font nombreux, mais à Boukhalef, la violence devient un lot quotidien. C’est là d’ailleurs que quelques Subsahariens avaient trouvé la mort en décembre 2013.  La communauté subsaharienne à Tanger grandit en nombre et ses conditions de vie sont dégradantes. Une situation qui suscite des interrogations quant à la gestion des nouveaux arrivants. Une gestion qui devrait prendre en compte les signes positifs que ne cesse de donner le Maroc sur le plan politique et diplomatique.  
Jusqu’à quand des groupes de malfaiteurs séviront-ils contre des Subsahariens en toute impunité ? Et si, comme le laissent croire les policiers de Tanger, certains Subsahariens constituent un danger, pourquoi ne pas appliquer la loi tout simplement, au lieu d’attiser les tensions frisant le racisme ? 
 
 
 


Mustapha Elouizi
Jeudi 21 Août 2014

Lu 2657 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs