Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un cheikh saoudien préconise le voile intégral pour les fillettes de 2 ans


Une énième fatwa perverse



Un cheikh saoudien préconise le voile intégral pour les fillettes de 2 ans
Un prédicateur saoudien a préconisé de voiler intégralement les fillettes à partir de l'âge de deux ans pour éviter le harcèlement sexuel, s'attirant des protestations dans la presse et sur les réseaux sociaux.
Lors d'une intervention sur la chaîne d'émissions religieuses Al-Majd, cheikh Abdallah Al-Daoud a estimé qu'il fallait "imposer le hijab (voile) aux fillettes à partir de deux ans", ajoutant qu'il fallait prendre exemple sur "les pays du sud-est asiatique".
Selon la tradition musulmane, les filles doivent porter le voile couvrant les cheveux à partir de la puberté."Si la fillette peut susciter un certain désir, ses parents doivent lui couvrir le visage et lui imposer le voile (...) pour ne pas tenter" les pervers, a estimé le prédicateur.
"La fillette peut tenter les agresseurs sans le savoir", a-t-il encore dit, déplorant le grand nombre de cas d'agressions et de viols d'enfants dans le royaume. Les propos du prédicateur, relayés sur les réseaux sociaux, ont suscité de vives protestations."Nous souhaitons que de tels propos ne soient pas grossis et interprétés comme étant une fatwa" (édit religieux), a déclaré à l'AFP l'influent prédicateur Salman Al-Audah.
Pour sa part, l'écrivain Badria Al-Bicher s'est étonnée, dans un éditorial publié par le quotidien Al-Hayat, que le prédicateur "appelle à voiler les fillettes au lieu de proposer une loi contre les agressions sexuelles et une campagne de sensibilisation dans les écoles et les médias".
Les propos du prédicateur ont été violemment critiqués sur Twitter. "C'est la victime qui est blâmée", s'est insurgé un internaute.
Cette affaire intervient alors que l'opinion publique dans le royaume ultra-conservateur est encore sous le choc de la légère condamnation d'un prédicateur reconnu coupable du viol et du meurtre de sa fille de cinq ans. Pour sa part et en réaction à cette fatwa, Cheikh Al-Jzlana considère que forcer les bébés de sexe féminin à disparaître sous un voile est contraire aux enseignements coraniques. Par ailleurs, bon nombre de saoudiens, très remontés, n’ont pas manqué de déclarer que l’on ne peut imposer le voile intégral aux bébés filles sous prétexte de les protéger contre les crimes sexuels des adultes. Une bien mauvaise manière de justifier les désirs des pervers. Quelques-uns  ont exigé que l’imam soit désavoué pour sa fatwa, et un indien musulman s’est même insurgé en ces termes sur son compte Twitter : "Quelle fatwa? Le Cheikh Abdallah Daoud déclare que les bébés filles devraient porter le voile pour éviter les abus. Que diriez-vous d'une fatwa sur les agresseurs à la place ?".
En s’enfonçant dans des ténèbres qui n’ont rien de coranique, le Cheikh Abdallah Daoud aura réussi à déclencher une saine indignation, et c’est bien là la seule petite lumière qui jaillit d’une interprétation du Texte aussi bassement humaine.

Libé
Jeudi 7 Février 2013

Lu 769 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs