Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un bateau chargé de phosphates marocains arraisonné par l’Afrique du Sud

Mustapha El Khalfi : Les ressources naturelles du Sahara sont exploitées dans le cadre du droit international




Les ressources naturelles du Sahara marocain sont exploitées dans le cadre du droit international et des dispositions de la souveraineté nationale, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.
Cette exploitation se fait dans le cadre d'un système institutionnel basé sur l’existence d’institutions élues sur le plan régional et des élus au niveau national dans le cadre de l’institution législative nationale qui suivent de manière directe tout ce qui a trait aux politiques socio-économiques, conformément au droit international dans son volet traitant de la gestion des ressources naturelles, a précisé M. El Khalfi lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil de gouvernement, réuni sous la présidence du chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani.
Répondant à une question sur le bateau chargé de phosphates marocains arraisonné par l’Afrique du Sud sur demande du Polisario, le ministre a souligné que les bénéfices tirés par le Maroc de l'exploitation de ces ressources naturelles sont marginaux par rapport aux politiques publiques menées par le Royaume dans les provinces du Sud.
Sur le plan financier, Mustapha El Khalfi a fait observer que les investissements déployés dans les provinces du sud sont sept fois plus importants que les revenus tirés des ressources naturelles de cette région.
Le Maroc, dans le cadre de la régionalisation avancée, a adopté la politique des contrats-programmes avec les différentes régions du Royaume, a-t-il noté, précisant que les régions du Sud ont été prioritaires dans le cadre de cette politique avec des contrats-programmes estimés à plus de 77 milliards de dirhams, dans le but de donner un nouvel élan de développement dans tous les domaines (infrastructures, énergie, pêche maritime, santé, éducation …).
Le programme gouvernemental a évoqué de façon claire cette orientation stratégique, a tenu à préciser le ministre, soulignant que le Maroc n’est pas dans une situation contraire au droit international et que le Royaume est considéré comme un modèle en matière d’association des habitants aux revenus liés à ces ressources, ce qui explique l’échec des manœuvres des adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume à ce sujet.
L’enjeu de développement des provinces du Sud est la consécration de la vision Royale dans la mesure où ces provinces incarnent de l’espoir alors que le désespoir règne chez l'autre partie.

Samedi 6 Mai 2017

Lu 1160 fois


1.Posté par Mourad le 06/05/2017 03:07
Le jugement rendu par la CJUE a bien précisé que le Polissario n'a aucune légitimité pour représenter les sahraouis des provinces du sud du Royaume et en conséquence il n'a aucune légitimité pour agir en justice en leur nom. Les autorités marocaines doivent s'appuyer sur ces conclusions pour contester la saisie illégale du bateau marocain et de sa cargaison. Toutefois c'est bien une faute maladroite que d'avoir accosté le bateau sur les côtes sud africaines connaissant le partie prie de ce pays pour les théses des algéro polisarien. Le Maroc savait que le Polissario grâce à des complicités à l'intérieur du royaume espionne en permanence les bateaux partant des provinces du sud. Ce fut le cas dernièrement pour une cargaison de poisson partant de Layounne et à destination de la France. Partant de ce constat , il était aisé de comprendre que les algéro polissario n'hésiteraient pas à faire saisir toute cargaison partant du sud du royaume dès qu'il en aurait l'occasion. La justice marocaine doit faire valoir les arguments de droit avancés ci dessus. Si c'est le Polissario qui a demandé la saisie du bateau, la décision sera en principe facilement cassée à moins que la justice sud africaine ait agi suite à l'intervention de l'Algérie auquel cas la preuve manifeste de l'implication de ce pays sera prouvée bien qu'il n'ait aussi aucune légitimité pour faire saisir le bateau marocain.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs