Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un atelier international à Marrakech : Gestion des déchets et traitement de l’eau passés au crible




Un atelier international à Marrakech : Gestion des déchets et traitement de l’eau passés au crible
A l’initiative conjointe de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, de la direction recherche de la Commission Européenne, et du Centre national d’études et de recherches sur l’eau et l’énergie, un atelier international sur la gestion des déchets et le traitement de l’eau, a été organisé du 13 au 15 janvier à Marrakech.
 Inséré dans le cadre de l’«Initiative Waste-Cluster», cet atelier qui a réuni une pléiade d’experts, de spécialistes et de chercheurs dans les domaines de l’eau et de l’environnement, s’est fixé pour objectif de promouvoir l’échange de bonnes pratiques et d’assurer le transfert de technologies relatives à la gestion des déchets et des eaux usées vers les industries agroalimentaires et celles du textile des pays du Nord, au profit du développement régional et social des pays partenaires méditerranéens.
   Pour approfondir les débats, les participants ont axé leurs discussions sur une série de questions prioritaires relatives au développement économique régional, au renforcement de l’Espace euro- méditerranéen de la recherche scientifique et à l’exploration conjointe des synergies possibles entre les projets, d’actions concrètes et en termes d’opportunités de financement avec d’autres instruments de financement européens et locaux.
L’un des moments forts de ce conclave scientifique étant la séance d’ouverture, au cours de laquelle le ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur. Ahmed Akhchichine, dans une allocution lue en son nom, a mis l’accent sur l’importance de la thématique choisie pour cette rencontre scientifique ; une thématique d’actualité qui fait l’objet  de recherche dans les universités marocaines et en particulier celle de Marrakech.
 Il s’agit aussi d’une thématique à laquelle le ministère accorde beaucoup d’importance vu ses retombées scientifiques, sociales et économiques, a-t-il dit, rappelant que pour promouvoir la recherche au sujet de cette thématique, le ministère a mis également en place un pôle de compétence sur l’eau et l’environnement dont le pont focal national est abrité par l’université Cadi Ayyad.
   Par ailleurs, la gestion de l’eau et des déchets fait partie des priorités nationales de recherche qui ont été définies depuis 1998 et actualisées en 2006 dans le cadre de la préparation de la stratégie nationale pour le développement de la recherche scientifique à l’horizon 2025.
   Et de préciser qu’il y a 8 programmes nationaux prioritaires de recherche couvrant la période 2009-2012 qui coïncide avec la durée du plan d’urgence et où les thématiques de l’eau, des déchets, et de l’assainissement trouvent leur place dans les premiers programmes à savoir : Agriculture en conditions difficiles, amélioration de la qualité de la vie, connaissance, préservation et valorisation des ressources naturelles, et environnement et développement durable.
   « Si l’université Cadi Ayyad a été choisie par le ministère pour abriter deux grandes structures de recherche ayant une relation avec l’actuel workshop, c’est d’abord parce qu’elle abrite des compétences de haut niveau en la matière, et, ensuite, parce qu’elle développe une activité scientifique intense visible non seulement sur le plan national mais également sur le plan international », ajoute-t-il.
   Il s’agit là d’une manifestation hautement louable qui va permettre à l’université Cadi Ayyad de Marrakech de développer ses relations de coopération avec l’UE, de favoriser un échange fructueux d’expériences mais surtout, d’ouvrir la recherche marocaine sur l’eau et les déchets sur de nouveaux horizons et sur les possibilités prometteuses de valorisation de cette recherche sur les plans social, économique et industriel.
   En effet, la pollution par les rejets liquides, solides et gazeux dans le milieu naturel, la surexploitation et le gaspillage des ressources naturelles, sont autant de défis auxquels le Maroc doit faire face et qui tendent à mettre en péril les potentialités environnementales, tout en impactant de manière négative le cadre de vie et le bien-être des citoyens, a dit le ministre.
   La pression que subissent les ressources naturelles limitées dont dispose le Royaume, est exacerbée par les impacts non maîtrisés des changements climatiques qui constituent aujourd’hui une préoccupation majeure de la communauté internationale, a-t-il expliqué.
   Et de poursuivre : «Si de grandes avancées ont été enregistrées depuis quelques années sur les plans institutionnel, réglementaire, technique et des incitations, permettant ainsi de doter le Royaume d’outils nécessaires à la gestion de l’environnement, il n’en demeure pas moins que certaines régions continuent à subir les effets de la dégradation de l’environnement liée notamment au manque d’assainissement, à la mauvaise gestion des déchets, à la détérioration de la qualité de l’air, et à d’autres formes de déséquilibre des écosystèmes ».
   Si la recherche marocaine est déjà ouverte sur l’international, soit à travers les programmes bilatéraux conjoints de recherche comme les programmes d’actions intégrées, soit à travers les nombreuses initiatives développées directement avec leurs partenaires des autres pays, il n’en demeure pas moins que cette ouverture doit se renforcer pour que cette recherche soit davantage visible au Maroc
   Le président de l’UCAM, Mohamed Merzak a, pour sa part, indiqué que le choix de Marrakech pour abriter une telle manifestation n’est pas fortuite. Certes, Marrakech est un haut lieu international de tourisme situé à quelques heures de vol seulement de la plupart des capitales européennes et méditerranéennes, mais le choix de cette cité est dicté par le fait que notre université a depuis sa création opté pour une politique d’ouverture et d’échanges internationaux et plus particulièrement les échanges Nord- Sud.
   L’organisation de cet atelier s’intègre dans la politique d’ouverture que mène l’université pour créer des espaces d’échanges entre chercheurs, experts, et décideurs locaux, nationaux et étrangers, avec des partenaires potentiels, a-t-il poursuivi.
“Depuis sa création, l’UCAM a accordé une importance très particulière à la recherche appliquée sur des sujets d’importance stratégique, tels que la gestion des déchets et les traitements des eaux avec le volet des applications industrielles”, a rappelé M. Merzak
Après s’être félicité de la pertinence des thématiques qui seront débattues lors de cet atelier, M. Merzak a fait remarquer que les équipes de recherche de l’UCAM, dans le domaine de l’eau et de l’environnement, grâce à leur dynamisme, ont pu consolider des partenariats avec des organismes internationaux en l’occurrence, le département de la recherche scientifique de la CE et les autres organismes de recherches sur les deux rives de la Méditerranée.
   Et de conclure que cet atelier servira, sans nul doute, d’occasion pour tisser des liens de coopération, d’échange et d’amitié et pour renforcer ceux Nord- Sud pour le bien de tout l’Espace euro-méditerranéen.
   A signaler que le réseau de projets «Cluster» regroupe 43 partenaires régionaux issus des pays suivants :  Maroc, Tunisie, Espagne, Italie, Belgique, Finlande, Pays-Bas, Portugal, Bulgarie, Croatie, Grèce, Suède et Royaume-Uni. Financé dans le cadre du septième programme- cadre européen, ce réseau peut avoir un impact important sur les acteurs locaux, régionaux et nationaux des partenaires issus des pays méditerranéens.

Mohamed RAMI
Lundi 18 Janvier 2010

Lu 756 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs