Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un apôtre de la haine frappe d’apostasie l’usage de la langue amazighe

User du mot « Azul » pour saluer, c’est haïr la religion, Dieu et son Prophète, selon Mohamed Zouhal




Un apôtre de la haine frappe d’apostasie l’usage de la langue amazighe
Les apôtres de la haine poursuivent leurs croisades dans les mosquées du Royaume sans que les autorités compétentes n’interviennent pour mettre fin à leurs dérapages. Le dernier en date a été commis par le dénommé Mohamed Zouhal, qui, sans vergogne, a frappé d’apostasie toute personne qui userait du salut amazigh « azul ». Prêchant dans une mosquée de Casablanca, Zouhal a attaqué tous les Amazighs qui utiliseraient ce salut au prétexte qu’il est contraire à l’islam et qu’il n’y aurait qu’une seule formule de salut halal, en l’occurrence « Assalamou alaykoum ». « Celui qui troque Assalamou alaykoum contre une autre formule de quelque nature que ce soit, hait la religion, Dieu et son Prophète », selon une vidéo postée sur Youtube. Pis encore, il a accusé les Amazighs « d’entretenir des relations avec le sionisme et les croisés ». 
La langue amazighe constitue, pourtant, selon l’article 5 de la Constitution, « une langue officielle de l’Etat, en tant que patrimoine commun de tous les Marocains sans exception ». Mais, apparemment, ce piètre prêcheur semble méconnaître cela puisqu’il semble sinon vivre sur une autre planète, du moins aimer prêcher dans le désert et éructer toutes les insanités qui lui passent par la tête. 
Cette étrange déclaration a provoqué un tollé parmi les internautes qui ont dénoncé ses propos racistes et anti-amazighs.  
Contacté par Libé, l’activiste Ahmed Ahermouche a qualifié les insanités de Mohamed Zouhal de « futilités », qu’il faut néanmoins prendre au sérieux, car elles « traduisent la démarche des islamistes marocains, y compris ceux qui sont affiliés au PJD, visant à islamiser non seulement les institutions du pays, mais aussi la société, les relations humaines et les modes de communication populaire ». Et d’insister : « Ils veulent détruire ce qui reste de l’identité nationale ». « Il y a en islam cinq piliers que sont la Chahada, les cinq prières quotidiennes, le jeûne, la zakat et le pèlerinage. Maintenant, les islamistes veulent ajouter un sixième pilier, à savoir la sacralité de la langue arabe », a ironisé Ahmed Ahermouche.
Au moment où les mouvements amazighs et les partis démocrates militent pour l’intégration de  la langue amazighe dans l’enseignement, l’administration et la vie publique comme le stipule la Constitution de 2011, il y a des parties qui œuvrent inlassablement  dans le sens contraire, a-t-il déploré. 
Au lieu d’être un lieu de prière, d’adoration d’Allah et de défense d’un Islam tolérant et ouvert, lieux de culte se sont convertis en des lieux de diffusion   de discours haineux, intégristes et racistes. Il y a quelques mois, le prétendu cheikh, Abdelhamid Abounaim avait, rappelle-t-on, apostasié le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, les femmes ittihadies, et les intellectuels marocains dont  Abdellah Laroui, Ahmed Assid, et feu Mohamed Abed El Jabri. Il avait également attaqué les figures emblématiques de l’USFP qui ont lutté pour la démocratie et la liberté au Maroc dont le martyr Mehdi Ben Barka. 
Tous ces méfaits ne sont pas fortuits au regard du fait qu’un chantier de réforme du champ religieux a été initié en 2004 dans l’objectif de préserver notre référentiel religieux basé sur la Sounna et le rite malékite et prônant un effort d’interprétation en conformité avec les finalités magnanimes de la charia, la souplesse, la modération et le juste milieu et loin de tout rigorisme, extrémisme ou excès.
Dix ans après le lancement de ce vaste chantier, nous assistons toujours à l’émergence de prêcheurs qui ne connaissent d’autre langage que celui de la haine et de l’excommunication, ni d’autre religion que celle de l’extrémisme le plus abject. Est-ce à dire que le ministère des Habous et des Affaires islamiques ferme sciemment ou inconsciemment les yeux sur cela ou qu’il a tout simplement échoué à mener à terme son projet de réforme ? Quelle que soit la réponse à cette double interrogation, ce qui est advenu est trop grave et risquerait, si l’on n’y prend pas garde, de porter atteinte à l’unité nationale et à la cohésion sociale. 
 

Mourad Tabet
Samedi 22 Mars 2014

Lu 2520 fois


1.Posté par Lfadl le 22/03/2014 20:09
Quand Satan et ses démons désirent déchirer l'être humain, ils choisissent toujours ceux qui leur sont proches. Ce genre de démon est l'image même d'un diabolique. Choisir les mosquées pour semer la haine dans notre pays, entre tous les marocains est condamnable. Cet énergumène représentant de Satan devrait être poursuivi en justice. Ce qu'il prône est d'un extrême danger national. Voyons ce qui se passe en Algérie. Le cas appelle en urgence une mise en demeure sévère . L'appel de ce démoniaque raciste est un acte destabisateur, une insécurité nationale. Au Maroc il n y a qu'un seul peuple. Nous sommes tous MAROCAINS qu'on soit arabes, berbères,fassis, doukkalis, sahraouis, chamalis etc... et sommes tous musulmans.
Que les démons emportent ce genre d'arriere . Que DIEU NOUS PROTÈGE DES MALSAINS. !!!!

2.Posté par karim le 22/03/2014 21:18
Azul agma,le probleme ne reside pas dans la religion musulmane,mais plus dans le crane de certains,

3.Posté par fatiha le 22/03/2014 21:21
L islam est une religion de paix et de tolerance et non un theatre pour comique,wa salam alaikoum.

4.Posté par fatiha le 22/03/2014 21:41
Les amazighs sont fier de leur culture ,de leur langue et de leur riche histoire,Tout en respectant l islam ,qui a ouvert l esprit de chacun dans la droiture et la tolerance.N oublions pas que beaucoup de grands hommes au maroc ont etaient d origine amazigh,comme Tariq ibn zayd,l emir abdelkrim alkhattabi,mohand nhammouda,le petit fils du prophete alih salem ,idris rahmatoulah a etait protegé par une tribut berbere,donc azul ,c est entre eux,et salam alaikoum ,c est entre musulman,vraiement rien de grave,nous somme a une periode de division pour detruire nos pays juste pour un mot.

5.Posté par ahmed derrous le 23/03/2014 22:10
Chaque fois qu'un crétin est blasé par un manque de crédit, il va faire une déclaration de nature à irriter les gens. Comme une barbe de patriache ne trompe plus personne, il faut trouver un autre moyen de se faire de la pub; et, comme le ridicule ne tue plus, le sachant qui se prend pour un savant va donner à sa langue tous les dictionnaires de l'insanité et va se mettre à vomir toutes les grossièretés qui lui passent au-dessus de sa barbe.
Notre sachant n'est certainement pas contre le salut de nos cousins juifs: ''shalom aalikhim'' car c'est la traduction littérale du salut qu'il croit spécifique à notre islam; Akavod lahamor, dirait en hébreu qui sait ce que cela signifie. Ce serait faire honneur à l'âne si on le poursuivaiot en justice; S'il vous plaît, laissez cet âne braire son saoul

6.Posté par Ayour le 27/03/2014 00:16
Azul a tous
Ce batard de Zouhal est les autres chiens qui ne cessent d'aboyer dans les mosquees contre notre langue Tamazight ne sont que des marionettes dans les mains de Wahhabisme et n'ont rien a a voir avec notre societe

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs