Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un Marocain agressé par un dirigeant du Polisario en Espagne

Graves inondations dans les camps de Tindouf




Mohamed Sidati est le prétendu ministre délégué pour l’Europe de la non moins prétendue république du Polisario. Il était à Victoria, au pays basque espagnol où, en compagnie de quelques séparatistes, il assistait à une conférence organisée par son mouvement et qui n’a rassemblé qu’une soixantaine d’individus. Ce qui augure du discrédit des séparatistes dans ce pays où, il y a quelques années encore, ce genre de conférences rassemblait des milliers de partisans des thèses du Polisario. C’était ce vendredi 16 octobre, au cours de son intervention, le Marocain unioniste M’Barek Nouhi a déclaré que le projet d’autonomie proposé par le Maroc est la seule solution viable pour résoudre le conflit artificiel du Sahara. Aussitôt, le prétendu ministre se croyant dans les camps où les agressions contre des citoyens innocents sont monnaie courante, s’est jeté sur l’unioniste Nouhi le traitant de traître et menaçant de l’agresser.
L’incident s’est produit en présence de plusieurs associatifs marocains et de  Salek Mahjoub, le dissident du Polisario, fondateur de Khatt Achahid. Cette présence de Marocains et de l’opposant au Polisario a contrarié l’animateur de la conférence. Celui-ci a refusé toute intervention des Marocains et de Mahjoub Salek de crainte que leurs déclarations ne contredisent les allégations du Polisario et ne démontrent aux Basques que les thèses qu’il défend sont infondées. Notons que les Basques qui suivent de près l’évolution que connaît l’affaire du Sahara sont de moins en moins nombreux à soutenir le Polisario dont ils découvrent petit à petit l’inféodation à l’Algérie et que les détournements des aides alimentaires dénoncés par l’UE ont fini par ouvrir les yeux des Européens, en général et des Basques, surtout sur les agissements inhumains qui ont affamé des dizaines de milliers de Sahraouis cantonnés dans les camps de Tindouf et privés de l’unique source de ravitaillement.
Par ailleurs, de violentes pluies se sont abattues, ces derniers jours, sur les camps de Tindouf.
Si, jusque-là on ne déplore pas de victimes, les dégâts matériels sont énormes. C’est ce qu’indiquent  des sites électroniques proches du Polisario. Des milliers de Sahraouis errent à travers Lahmada, leurs masures en terre battue se sont écroulées sous la violence des pluies et des crues des oueds. La  gravité de cette situation varie selon les camps. Dans le camp de Laâyoune  situé entre plusieurs collines, la situation est déplorable et les gens dépossédés de tous leurs biens et craignant d’être emportés par les flots, cherchent refuge sur les hauteurs  avoisinantes. Cette situation, indiquent les médias, risque de s’aggraver avec la tombée de nouvelles pluies annoncées par la météo.
Rappelons que depuis 2.006, la région de Lahmada n’a pas connu une telle pluviométrie. Les années 1994 et 2006 étaient des années où dans les camps avaient été enregistrées des pertes humaines, de bétail et d’importants dégâts matériels à cause des inondations.

Ahmadou El-Katab
Mardi 20 Octobre 2015

Lu 1649 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs