Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Trois gamines de huit ans en ont été les victimes : Une scandaleuse histoire de pédophilie met en émoi Tafraout




Vive émotion, indignation et condamnation! L'éclatement dans la petite bourgade de Tafraout   d'une affaire de mœurs dont l'acteur, un pédophile, a mis les habitants dans tous leurs états.
Toute la ville n'en revient pas!  Auprès des parents, la crainte pour leur progéniture est au paroxysme.
Le criminel est  un quinquagénaire   originaire de la région d'Essaouira   et habitant dans le village de Tandilt au domicile de sa femme  situé à cinq kilomètres du centre de Tafraout.
Etonnant, il n'avait pourtant pas l'allure d'un prédateur sexuel des enfants, lui,  qui vaquait à son travail de transporteur de marchandises par chariot et se dévouait à sa famille.  Chaque jour, entre midi et quinze heures, il  se rend habituellement dans sa petite chambre louée au quartier dit Doulotel   juste derrière l'hôtel Salama, pour déjeuner et faire une sieste, le temps d'un répit avant de reprendre son travail. Et c'est là justement où il commettait ses forfaits. Il faisait entrer ses victimes chez lui à la faveur de la vacuité des lieux au moment du déjeuner. Les voisins n'ont jamais rien soupçonné tant que tout se réalisait   dans le silence. Mais, le débarquement dans les lieux d'une nouvelle voisine allait tout changer.  Aâzzi Salm Fatima, présidente d'une association féminine, remarqua d'emblée que des fillettes dont les parents n'habitaient pas le quartier se rendaient de temps en temps chez cet homme  et en sortaient les mains pleines de friandises.  
« Au début, tout paraissait anodin.  Je me suis dit que c'était peut-être ses enfants…! Toutefois, au détour d'une discussion avec une de mes connaissances, j'ai appris que l'individu   n'avait pas de progéniture   et, mieux, qu'il n'avait non plus aucune relation familiale avec ces fillettes. Mais ce qui m'a mis la puce à l'oreille est que, lorsque ces gamines rentraient chez lui, la porte se fermait et un silence régnait un moment … avant que la porte ne s'ouvrît de nouveau pour les laisser partir», nous raconte Fatima. Convaincue qu'il y avait anguille sous roche, elle décida de surprendre le suspect. Elle confia son dessein à ses voisines qui se mirent d'accord de passer à l'action.
«Ce jour-là, je l'ai pris en filature bien avant qu'il ne se rende dans sa tanière. Il est d'abord passé chez un épicier où il a fait ses emplettes dont notamment des bonbons, chocolats, gâteaux, entre autres sucreries. Du coup, j'ai été sûre qu'il avait donné rendez-vous à l'une de ses victimes», confia Fatima. Laquelle alerta sur le champ ses amies pour l’épier de loin. Et ce qui devait arriver arriva. Elles   assiégèrent la chambrette et l'empêchèrent d'en sortir. Le temps d'attendre l'arrivée des éléments de la gendarmerie avisés par les habitants.
Le pédophile   qui s'est senti cerné du côté de la porte arracha la fenêtre donnant sur une cour arrière et prit la poudre d'escampette.
Mais sa cavale n'a duré que quelques heures. Le temps de rentrer chez lui à Tandilt par  un chemin détourné via  les montagnes, il a été alpagué alors qu'il s'apprêtait à faire ses valises pour déguerpir vers une destination inconnue.
Lors de son interrogatoire par la gendarmerie, il n'a pas hésité à nier en bloc toutes les accusations. Toutefois, confronté aux aveux de ses victimes qui ont tout raconté dans les détails, il finira par passer aux aveux et lâcha le morceau tout cru : «Oui, j'abusais sexuellement de ces gamines depuis plus de trois mois déjà!». Il  avouera par la suite et dans les moindres détails comment il procédait. Pour appâter ses victimes, il recourait à la même astuce. Dès qu'il rencontrait l'une de ses futures victimes, il lui faisait cadeau  de bonbons, chocolats, chewing-gums, yaourts et autres friandises dont il remplit  les larges poches de sa blouse couleur kaki qu'il enfilait toujours. Une fois assuré qu'il les avait ferrées, il feignait d'oublier les sucreries dans sa cellule où il les invitait pour leur en donner. Mine de rien,     les  innocentes fillettes le suivaient. Et c'est ainsi qu'il les  a fait tomber dans ses filets et les a soumises à ses pulsions  malsaines.
Les parents de ces enfants ont tous porté plainte contre le mis en cause qui a été traduit en justice, poursuivi pour abus sexuel sur mineurs.
Il est à signaler que ce n’est pas la première affaire du genre à avoir secoué dernièrement  la ville de Tafraout.
Il y a près d'un mois, un autre scandale avait éclaté, mettant en scène, cette fois-ci  dans un CD circulant sous manteau, un homme et une femme, tous deux mariés et ayant des enfants, en pleine adultère dans la nature, où ils ont été filmés par un sniper.
Le CD incriminé, une fois parvenu auprès du procureur du tribunal de première instance de Tiznit, celui-ci ordonna une enquête. Les deux prévenus ont été arrêtés par les gendarmes de Tafraout et présentés à la justice. Ils sont actuellement en prison où ils purgent leur peine.

IDRISS OUCHAGOUR
Mercredi 7 Mars 2012

Lu 1764 fois


1.Posté par AMRI le 07/03/2012 13:26
Bel article qui traite d'une affaire scandaleuse qui a secoué l'opinion publique de Tafraout.
Selon une rumeur qui court en ce moment ici, le mis en cause a été relâché et on ne sait pas la raison de son acquittement.
Bon courage.

2.Posté par Rayan slimani le 07/03/2012 14:55
Non,il n'est pas relâché;c'est juste une rumeur qui circule;le mis en cause est toujours en prison ;

3.Posté par Tafraouti_de_souche le 11/03/2012 10:15
Moi franchement je reconnais plus tafraout authentique d antan, celle de mon enfance dans les annee's 60 et 70.

Y a trop d'etrangers a tafraout qui ne parlent pas notre langue et qui ne connaissent pas les traditions locales..Nos maisons sont exposee's d une facon permanante aux vols. Nos arbres et nos bien aux destructions commises par les chaptelle des nomades arabes venus du desert et des porcs sauvages.

Et maintenant la pedophilie commise par un originaire d essaouira..Les autorite's local autochtone doit instaurer un permis de sejour pour tout etranger non tafraoutis..Toute personne qui n a pas de travail ou n a rien a faire la bas doit etre renvoyer sur Casablanca ou Agadir via les cars Ait mzal, CTM, hilal ou Biladi.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs