Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Transavia renforce sa présence sur le marché marocain



La low-cost d’Air France-KLM annonce 100.000 sièges additionnels sur les destinations marocaines



Le Maroc est un marché clef pour Transavia dont l’activité devrait s’apprécier de 5% cette année. Après avoir ajouté cette année 1 million de sièges sur la destination marocaine, ce qui représente une croissance de plus de 16% par rapport à 2015, la compagnie low-cost du groupe Air France-KLM entend désormais renforcer son réseau sur les lignes marocaines.
Le renforcement de son offre sur le marché marocain se traduira par l’augmentation des fréquences sur les lignes existantes, Paris-Agadir, Paris-Oujda et Nantes-Marrakech, a indiqué Hervé Kozar, directeur général adjoint commercial de Transavia, lors d’une rencontre qu’il a animée récemment à Casablanca.
Actuellement au nombre de sept, les vols de Paris vers la capitale du Souss passeront à dix par semaine en été 2017. Dans le cadre de cette expansion, deux vols supplémentaires seront déployés sur la capitale de l’Oriental et Marrakech. Ils sont actuellement au nombre de cinq et quatre par semaine, respectivement.
C’est dans cet objectif que la compagnie low-cost met en vente pour l’été prochain 720.000 sièges additionnels sur les destinations marocaines, en hausse de +16% par rapport à la saison estivale précédente.
Plus généralement, la compagnie à bas prix met en vente 14 millions de sièges pour l’été 2017, soit +11.5% de sièges additionnels sur l’ensemble de son réseau. Ce qui devrait offrir à ses clients la possibilité de réserver au meilleur prix des voyages à effectuer du 28 mars au 30 octobre prochain, a expliqué la compagnie.
En ce qui concerne le marché marocain, Hervé Kozar a indiqué que « le Maroc a un potentiel loisir et business qui nous intéresse. On est là pour s’inscrire dans le temps ». Et d’assurer : « On est une compagnie low-cost en termes de prix, sans pour autant négliger la qualité des services».
Selon Hervé Kozar, Transavia a, depuis peu, ouvert ses vols à la vente en monnaie locale pour les groupes afin de faciliter leurs réservations.
A noter que la compagnie Transavia dessert les villes d’Oujda, Casablanca, Fès, Agadir, Essaouira et Marrakech. « Le taux d’occupation des vols est de 90%, ce qui est une belle performance. Cela veut dire aussi que nos produits correspondent à la demande des clients », a soutenu le responsable de la compagnie.
Avec plus de 11 millions de passagers transportés chaque année, Transavia est aujourd’hui la première compagnie low-cost au départ d’Orly et la deuxième au départ de Paris (Beauvais, Roissy, Orly). La low-cost dessert plus de 160 destinations vers l’Europe et le bassin méditerranéen au départ de la France, des Pays-Bas et de l’Allemagne, ont vanté les responsables de Transavia. 
 

Hervé Kozar : On est passé de 10 à 15% de clientèle 
business en 2016

Libé : Vous êtes présent au Maroc depuis 10 ans.  Pourquoi êtes-vous resté discrets pendant toutes ces années ?
Effectivement au tout début, notre business se faisait surtout avec les tour- opérateurs. On n’était pas une marque B to C alors qu’aujourd’hui on l’est complètement. On fait à 90% des ventes clientèles individuelles.  On est de ce fait plus présent en tant que marque. En 2016, on a 1 million de sièges à offrir sur les lignes marocaines et l’été prochain, comme je le disais, on en rajoute 100 mille. On va continuer à être de plus en plus présent parce que le Maroc est un marché clef sur lequel on se développe depuis ces dix dernières années.
Transavia opère sur six destinations au Maroc. Comptez-vous en ouvrir de nouvelles ?
Notre compagnie renforce son offre au Maroc en rajoutant de nouvelles fréquences sur Paris-Agadir, Paris-Oujda et Nantes-Marrakech. Il n’y aura donc pas de nouveaux départs, mais des sièges supplémentaires au départ des routes existantes. 
Votre clientèle est à majorité française. Ce profil a-t-il évolué ?
Aujourd’hui, il y a un rééquilibrage en faveur des marchés étrangers. On est plus dans un rapport de 75 - 25 qui viennent aussi de l’étranger. Et puis, on espère bien avoir de plus en plus de Marocains dans nos vols grâce à l’ouverture vraisemblablement début en 2017 de ventes en dirham. Ce qui devrait être un accélérateur à la croissance au départ du Maroc. 
Par ailleurs, on voit aussi émerger dans le profil une clientèle de plus en plus business qui emprunte des low-cost et donc Transavia. Nous, on est passé de 10 à 15% de clientèle business en 2016, ce qui fait 50% d’augmentation en un an. Grâce à des offres de produits incluant un certain nombre d’attributs que l’homme d’affaire apprécies comme le flexibilité du billet, le coupe-file à l’aéroport, la fluidité à l’aéroport et puis le fait qu’on soit à Orly, un aéroport facile pour les hommes d’affaires désireux de rejoindre Paris.
Propos recueillis par A. Bouithy

Alain Bouithy
Lundi 3 Octobre 2016

Lu 1294 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs