Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Toutes les routes conduisant à Midelt sont délabrées




Toutes les routes conduisant à Midelt sont délabrées
Les automobilistes, les conducteurs de camions, de cars ou de tout autre engin se plaignent de l'état des routes  menant à  Midelt. Au moment où l'on parle au ministère de l'Equipement de la qualité des services, c'est-à-dire la sécurité, le confort de la conduite, l'information et la possibilité de se reposer, à Midelt et région, c'est tout le contraire que l’on constate.
Le réseau routier qui mène vers la ville est dans un état lamentable et impraticable. C'est bien de dire que le Maroc dispose d'un réseau routier qui le place parmi les premiers pays africains avec un linéaire total de 60000 km dont 60% de revêtus, mais ce réseau nécessite une maintenance surtout dans les régions enclavées comme la nôtre où la route constitue la seule voie de communication .
Le tronçon reliant Zaida à Khénifra ne permet plus le passage facile des véhicules.
Il est vrai que les dernières chutes de neige et de pluie y sont pour quelque chose, mais ce problème s’est posé bien avant.
L’on a déjà réclamé un programme de réaménagement de cette route mais en vain.  Sur la route régionale conduisant de Boulaajoul à Boulmane, un tronçon de plus de 50km, représente un grand danger pour les usagers, tellement c'est plein de nids de poule et de dos d'âne avec absence totale de panneaux de signalisation.
Vers l'est et plus précisément sur la route régionale à Missour , sur le trançon Midelt –Ksabi, il n'y a plus de trace de goudron, deux véhicules éprouvent beaucoup de difficultés à se croiser.
Depuis longtemps, les conducteurs qui empruntent cette route se plaignent sans que les responsables du ministère de l'Equipement se penchent avec sérieux sur ces dysfonctionnements.
 Il ne s'agit là que d'un  exemple, parmi tant d’autres, qui montre à quel point le réseau routier du cercle de Midelt est très défaillant et les risques que les usagers de la route encourent et surtout  de  nuit.
La sécurité routière n'est pas uniquement le respect du Code de la route, c'est aussi le service de maintenance. On n'exagère pas, en disant qu'il est pratiquement impossible de circuler sur les routes citées à plus de 30km/h. Au-delà de cette vitesse, on risque de détériorer l'état du véhicule. 
Il est temps que les responsables locaux signalent à leur ministère de tutelle cette situation alarmante.

SIDI MOHAMED EL HASSANI
Lundi 2 Mars 2009

Lu 330 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs