Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tous accros au téléphone portable




Tous accros au téléphone portable
Nomophobie, un mot barbare qui désigne la peur de se voir séparer de son téléphone portable ou de le perdre. Si cette angoisse purement contemporaine peut prêter à sourire, nous en serions en fait tous victimes sans même nous en rendre compte.
D'après une récente étude commanditée par le fabricant Nokia et menée par le consultant en technologie mobile, Tony Ahonen, les utilisateurs vérifieraient leur smartphone 150 fois par jour, soit en moyenne toutes les 6 minutes et 30 secondes, au cours d'une journée de 16 heures.
L'étude a démontré que le maniement du téléphone se fait dès le lever pour la plupart des gens qui se servent de leur portable comme d'un réveil matin. Le portable est du coup également le dernier objet dont on se sert avant le coucher. Entre ces deux moments, le smartphone est utilisé pour se rendre sur Internet, lire des e-mails, et aussi bien évidemment pour téléphoner et envoyer des SMS. Cette manie touche en priorité les utilisateurs de téléphones intelligents, mais ceux qui ont un appareil moins sophistiqué ne sont pas pour autant épargnés. Même lorsque les mobiles ne possèdent que les fonctions les plus basiques, leurs propriétaires les consultent plusieurs douzaines de fois dans la journée.
Si le téléphone portable est devenu un véritable divertissement, une montre et un réveil matin, il n'en reste pas moins un outil utilitaire servant à communiquer. Mr Ahonen, considéré par le magazine Forbes comme étant l'expert le plus influent en matière de technologies mobiles, écrit sur son blog que les personnes actives reçoivent en moyenne 22 appels et réceptionnent ou envoient 23 textos par jour.   
Le chiffre 22 peut sembler exorbitant ou peu vraisemblable, hormis pour les standardistes ou autre personnes dont le métier dépend essentiellement de ce moyen de communication. En vérité, une personne ne reçoit que trois coups de fils par jour en moyenne et en passe également trois. Le chiffre 22 comprend en fait les interruptions, les rappels dus à une coupure de réseau, à un passage sous un tunnel ou encore à une mauvaise manipulation.  Ajouté à cela, il faut compter les appels manqués par absence de réactivité ou non entendus à cause du mode silencieux. Sans parler des appels que l'on préfère parfois éviter par manque de temps ou d'envie de discuter. Des situations qui se présenteraient au moins une fois par jour chacune.
Ainsi, entre programmer l'alarme pour le réveil matin, jouer à des jeux, zapper une chanson, prendre une photo et brancher l'appareil pour le recharger, ajoutés au nombre de fois où l'on regarde son mobile pour composer un numéro et raccrocher après un appel, un utilisateur de smartphone lambda consulte son appareil plus d'une centaine de fois par jour. Une habitude en apparence anodine, mais qui peut se révéler être une véritable addiction.

Gentside
Mardi 19 Février 2013

Lu 459 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs