Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tourisme : Trente projets pour booster la destination Fès




Tourisme : Trente projets pour booster la destination Fès
L’une des principales destinations ciblées par la vision touristique 2020, la région Fès-Boulemane vient de se doter d’une stratégie à plus d’un titre ambitieuse, susceptible de la placer en second rang des destinations culturelles internationales du pays. Le contrat-programme de la région, qui devra être signé le 4 décembre prochain, a retenu, à cet effet, une trentaine de projets touristiques d’un coût global qui avoisine les 8 milliards de DH, dont 7,6 MM DH seront pris en charge par le secteur privé, le reste étant financé par les pouvoirs publics.
Le programme table ainsi sur la création de plus de 45.000 emplois additionnels, passant de 32.800 actuellement à plus de 78.000 à l’horizon 2020, une augmentation significative de la capacité hôtelière avec 13.000 nouveaux lits et l’accroissement des recettes touristiques pour atteindre 11,7 MDH.
Mettant en avant la richesse des atouts culturels et naturels de la région, le plan, dévoilé lors d’une rencontre tenue récemment à Fès, veut assurer une multiplicité de positionnements et de cibles, à travers quatre programmes complémentaires portant sur le Patrimoine et héritage, Animation, sports et loisirs, Niches à forte valeur ajoutée et Ecologie- développement durable.
Les différentes préfectures et provinces de la région sont toutes concernées par ces actions, en raison de douze projets à Fès, onze à Sefrou, quatre à Moulay Yaacoub et un autre à Boulemane, alors que les deux projets restants devraient impliquer plus d’une province.
Par programme, onze projets sont prévus dans le cadre du programme Patrimoine et héritage, qui vise à valoriser l’identité culturelle, à travers la structuration et la valorisation du patrimoine matériel et immatériel et la mise en place de produits touristiques cohérents et attractifs.
C’est ainsi qu’il est prévu la reconversion d’anciennes demeures de caractère dans la médina de Fès en riads et palais d’hôtes (994 MDH), la mise en place de cinq circuits touristiques thématiques dans la médina (51 MDH), l’aménagement touristique de places anciennes (20,5 MDH), la création d’un centre d’interprétation du patrimoine local (7 MDH) et le lancement de trois centres similaires à Borj Bab Jiaf (10MDH), à Borj Sidi bounafae à Fès (10MDH) et à Aouglit (1,6MDh) dans la province de Sefrou.  Les autres projets concernent la restauration et la revalorisation des medersas Sahrij et Sbaiyine (12 MDH), la réhabilitation des foundouks Sagha et Achiyech, en les transformant en espaces d’exposition des produits artisanaux (12 MDH), la création d’un musée ethnographique à Sefrou (7 MDH) et la mise en place d’un parcours de spiritualité reliant les provinces de Fès, Meknès, Sefrou et Moulay Yacoub (3MDH).
Dans le cadre du deuxième programme intitulé «Animation, sports et loisirs», qui porte sur la création d’une offre d’animation riche, variée et complémentaire aux infrastructures touristiques de base, le contrat-programme prévoit une nouvelle offre d’hébergement en dehors de la médina sur les thématiques de l’art et traditions, le luxe et l’art de vivre (6.000 MDH) et la valorisation du jardin Jnane Sbil (50 MDH) et Bab Lamer (35 MDH), à travers le développement d’activités d’animation et de divertissement.
Au troisième volet de cette vision 2020, la stratégie de développement touristique de la région compte, dans le cadre de son programme Niches à forte valeur ajoutée, mettre en place des infrastructures permettant d’accueillir de grands évènements internationaux et de créer des synergies avec les segments sport, bien-être, animation et culture.
Trois grands projets devraient y voir le jour, en l’occurrence le développement d’activités de bien-être dans la médina (50 MDH), le réaménagement et l’enrichissement de la station thermale de Moulay Yacoub (500 MDH) et la valorisation du centre thermal Ain Allah (44,11 MDH).
Pour le quatrième et dernier programme inscrit dans ce contrat-programme, il est projeté la mise en place de douze projets axés sur l’écologie et le développement durable.
Il s’agit de la création de structures d’hébergement éco-touristique à Boulemane (72,8 MDH), la mise en place de gite d’étape (1,3 MDH), de refuge (1,2 MDH) et de maison d’hôte (1,5 MDH) au corridor Aouglit-Bouiblane, la mise en valeur des produits du terroir de la province de Sefrou (2,5 MDH) et la mise en place de boutiques d’exposition (1,6 MDh) et de kiosques d’orientation éco-touristiques (1,2 MDH), tout au long du corridor Aouglite-Bouiblane.
D’autres projets à caractère écologique sont aussi prévus, à savoir l’aménagement d’un camping à Sefrou (10 MDH), de circuits touristiques et d’aires de repos dans la forêt de Tghate (4,63 MDH), d’un espace éco-touristique au barrage Sidi Chahed (8 MDH) et d’habitations rurales et traditionnelles pour l’accueil chez l’habitant (1,2 MDH).

MAP
Jeudi 8 Novembre 2012

Lu 1216 fois


1.Posté par Mehdi le 12/11/2012 17:51
Je m'insurge contre cette pseudo vision 2020, ici présentée, qui ne propose rien de nouveau, car la plupart de ces projets sont déjà existants ou ont été abandonnés !!! Par exemple, le circuit spiritualité est un projet de développement européen mis en place il y a plus de 5 ans, sauf qu'il n'a pas été mené à son terme et les panneaux explicatifs des différents sites ont été vandalisés. Les 5 circuits de la médina de Fès existent : il y en a un des jardins, un des fondouks, un des artisans ... il suffit de lever les yeux car le flèchage est 4m du sol pour que les faux guides ne l'enlève. Pour ce qui du camping de Sefrou, un étranger en a eu l'exploitation pour 18 années, son projet de 40MDH n'a jamais pu voir le jour, car on l'a constamment bloqué dans ses travaux. Le barrage Sidi Chahed est exploité depuis l'an passé, on y a fait une base de loisir. Quant au musée ethnographique, il s'agit de reprendre en main ce qui devait être une médiathèque, puis ce qui a failli devenir un centre international d'étude ethnographique, lors du mandat du précédent maire de Sefrou, mais ce bâtiment de ciment et de brique à l'abandon n'a jamais été terminé !!! Réhabiliter des maisons anciennes pour accueillir des touristes, ok, seulement une vingtaine sur les 200 déjà existantes doivent mettre la clé sous la porte avant la fin de l'année. Voila ce que l'on nous propose histoire d'engloutir davantage les derniers de nos concitoyens, car les enveloppes précédentes ont dû se perdre en route. Le tourisme est aujourd'hui au point mort, faute d'une vraie gestion et d'un réel professionnalisme de nos divers élus.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs