Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tirs d'artillerie dans le centre de Donetsk


Plus de 40 civils tués en une journée dans l’est de Ukraine



Tirs d'artillerie dans le centre  de Donetsk
 
Les combats se sont intensifiés mercredi dans l'est de l'Ukraine, provoquant la mort de plus de 40 civils dans la région de Donetsk, dont la capitale a subi des tirs d'artillerie massifs.
Un avion des forces aériennes ukrainiennes a par ailleurs été abattu près de Lougansk, à une quarantaine de km de la frontière russe. 
Donetsk, chef-lieu régional et bastion des séparatistes prorusses qui comptait un million d'habitants avant les hostilités, est la proie de combats de plus en plus importants entre les forces régulières et les insurgés prorusses. 
Makiïvka, ville jouxtant Donetsk et Lougansk, autre fief séparatiste, sont également le théâtre d'intenses bombardements depuis lundi. L'eau, l'électricité et le réseau téléphonique y sont coupés depuis près de trois semaines et les autorités craignent une épidémie de maladies infectieuses en raison de l'absence de l'eau potable et de l'accumulation des ordures. Des affrontements ont également eu lieu pour le contrôle de la localité stratégique d'Ilovaïsk. 
La situation ne cesse se dégrader pour les civils dont au moins 415.800 ont fui leur foyer, dont 197.400 personnes sont partis en Russie, 14.600 en Pologne et 13.883 au Belarus, a annoncé le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). L'ONU a en outre fait état de plus de 2.000 morts depuis le début du conflit à la mi-avril et, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 5.000 personnes ont été blessées.
Les forces gouvernementales ont resserré ces derniers jours leur étau autour des fiefs des insurgés et cherchent maintenant à isoler des zones sous contrôle rebelle pour "empêcher l'invasion de groupes armés russes".
Sur le front diplomatique, les présidents russe et ukrainien se retrouveront à Minsk le 26 août pour un sommet régional où seront également présents des dirigeants de l'Union européenne.
Le convoi humanitaire de Moscou destiné aux populations de l'Est victimes des combats était, quant à lui, bloqué du côté russe de la frontière pour la septième journée consécutive.
Les autorités ukrainiennes n'ont toujours pas commencé l'inspection des camions sous les auspices de la Croix-Rouge, arguant de l'absence de garanties de sécurité pour son acheminement sur le territoire contrôlé par les rebelles en Ukraine. 
 

AFP
Vendredi 22 Août 2014

Lu 330 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs