Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tiraillements à propos du logement destiné aux classes moyennes


Certains promoteurs souscrivent
au programme
et d’autres le rejettent



Tiraillements à propos du logement destiné aux classes moyennes
Nabil Benabdellah persiste et signe. Il n’y aura pas d’exonérations fiscales pour les logements destinés à  la classe moyenne comme c’est le cas pour l’habitat social. Pour lui, pas question de rajouter, quoi que ce soit à ce niveau, compte tenu de la situation difficile des finances publiques. Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville estime que les promoteurs immobiliers ont assez profité des logements à 250.000 DH et qu’il est temps pour eux de participer au programme d’habitat destiné aux ménages dont le revenu se situe entre 6.000 et 15.000 DH.
« Le taux de profitabilité dans le secteur du logement social est connu de tous et personnellement, je connais bien la marge qu’il génère », a indiqué le ministre mardi dernier,  en réponse à une question orale à la Chambre des conseillers. Autrement dit, les promoteurs immobiliers doivent revoir leur position qualifiée par certains de mercantilisme disproportionné voire opportuniste et qui consiste à céder des logements à la classe moyenne au prix de 6.000 DH le m2  hors taxe, en espérant que l’Etat prendra en charge la TVA dans le cadre de l’achat de ces logements. A tout cela s’ajoute leur demande de bénéficier des mêmes exonérations que pour le logement social. La marge par logement pour la classe moyenne devrait ainsi se redresser à 52.772 DH, soit un taux de 11%, selon les estimations de la FNPI.
Pourtant, Nabil Benabdellah compte mener ce projet jusqu’au bout. Pour y arriver, il compte sur les contrats-projets avec Al Omrane et les établissements relevant de la CDG. « On table aujourd’hui sur ces deux établissements publics qui ont affiché leur engagement pour la réalisation de ce programme en attendant que les promoteurs immobiliers nous rejoignent », a-t-il expliqué.  Autre option envisagée par le ministre : réserver, dans le cadre des projets de construction des logements sociaux, des tranches dédiées à la classe moyenne qui se bouscule au portillon de l’habitat social faute d’offre adéquate en la matière. Pour lui, le temps presse puisque le déficit est estimé à 10% sur les 48.000 unités qui manquent.
Mais Benabdellah a-t-il les moyens pour mener à bien son programme? «Oui, mais à certaines conditions … », nous a répondu Ahmed Bouhmid, président de l’Union nationale des petits et moyens prometteurs immobiliers. Selon lui, il y a certaines conditions à remplir avant de se lancer dans ce type de logements. D’abord, la simplification des procédures jugées lentes et coûteuses.  Ensuite, l’existence d’une vision claire chez les responsables du département de tutelle.
Selon lui, l’Etat ne doit pas refaire les mêmes erreurs commises lors du lancement du programme d’habitat social qui a largement profité à certains au détriment des véritables opérateurs du secteur. Et pour y arriver, notre source estime que l’Etat doit faire le tri entre les vrais prometteurs immobiliers et les lobbies de l’immobilier. «Aujourd’hui, les professionnels se sentent écartés et pensent que les politiques prises ont été décidées sans qu’ils aient été consultés», nous a-t-elle précisé.
Ahmed Bouhmid nous a affirmé que les petits et moyens prometteurs immobiliers sont prêts à se lancer dans le programme que l’Etat veut initier sans demander d’exonérations fiscales. «On pense qu’il est temps de mettre la main à la pâte mais à condition que l’épineuse question de l’assiette foncière soit préalablement solutionnée», a-t-il conclu.

Hassan Bentaleb
Jeudi 17 Janvier 2013

Lu 464 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs