Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tecmed en perte de vitesse au Maroc

L’opérateur a perdu 60% de ses contrats de collecte des ordures ménagères en un an




Tecmed en perte de vitesse au Maroc
La société espagnole Tecmed, filiale du groupe ACS et spécialisée dans la collecte des déchets, a perdu en une année presque 60% de ses contrats au Maroc.
Cette information a été relayée par l’agence espagnole EFE en citant une source interne de cette société.
En effet, Tecmed-ACS a perdu en 2014 ses contrats à Tanger, Casablanca, Marrakech et Fès. La société espagnole vient de perdre également son contrat à Berrechid.
Selon une source interne, la société entend poursuivre son travail dans ce domaine dans les autres villes où elle est encore présente comme  certaines zones de la capitale du Royaume, et la ville de Meknès, en plus d’autres villes moyennes.
La perte des contrats de Tanger et de Casablanca a constitué un coup dur pour la société, étant donné que 35% du volume de ses activités se concentraient dans ces deux grandes villes, rappelant que la société Tecmed-ACS était considérée comme la plus dominante dans ce secteur de la collecte des déchets durant les années 2000 et elle est parvenue à employer presque 6000 personnes. L’ambassade d’Espagne  à Rabat avait tenté d’intervenir discrètement pour appuyer la société espagnole en difficulté, mais sans obtenir le résultat escompté.  «Le vide laissé par Tecmed dans différentes villes du Maroc a été occupé par  des entreprises italiennes, françaises, turques ou locales, mais les critiques adressées à la gestion de cette entreprise (conflits sociaux, service insuffisant…), demeurent monnaie courante, comme l’attestent les critiques paraissant dans la presse locale», a ajouté l’agence EFE.
Même si les sources de l’agence espagnole laissent entendre que la raison de ce déclin est foncièrement politique, une source contactée par Libé a affirmé que la raison principale réside dans les piètres prestations de la société. Dans le cas de Casablanca, par exemple, Tecmed gérait la collecte des déchets dans plusieurs zones de la capitale économique jusqu’en mars 2014. Mais elle n’a pas pu rempiler face à d’autres concurrents, comme Sita et Averda. «Tecmed a perdu le marché non pas pour des raisons politiques. Honnêtement, la société avait des problèmes dans les zones où elle opérait à Casablanca (à Sidi Moumen par exemple) au cours des dernières années», a précisé notre source. 

M.Tabet
Vendredi 1 Août 2014

Lu 1301 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs