Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tariq Kabbage, maire et député d'Agadir et président de l'AMEV : “Idaoutanane recèle des potentialités pour le développement d'un tourisme durable ”




Tariq Kabbage, maire et député d'Agadir et président de l'AMEV : “Idaoutanane recèle des potentialités pour le développement d'un tourisme durable ”
Lors de la séance d'ouverture de la conférence-forum
tourisme et changement
climatique, Tariq Kabbage est intervenu en sa qualité de maire d'Agadir, député
d'Agadir-Idaoutanane
et président de l'Association
marocaine de éco-villes (AMEV). Voici le texte intégral de cette importante intervention.


“ Je voudrais remercier le Réseau de développement touristique rural pour l'organisation de cet évènement sur le ''Tourisme et le changement climatique''.  
Le changement climatique est l'une des questions qui interpellent les citoyens du monde : Quel avenir pour les générations futures? Aurons-nous l'intelligence pour trouver des solutions aux questions angoissantes de ce millénaire ?
Je reviens d'un bref voyage en France où j'ai assisté à la diffusion d'un film intitulé "Une planète, une civilisation, le présent et l'avenir". Ce film montre que sous tous  les climats qu'ils soient équatoriaux, semi-arides, montagneux,  mousson, océanique ou polaire, des changements profonds ont lieu et vont bouleverser tous les modes de vie.  
Cette visite m'a permis aussi de découvrir une région sinistrée du Nord de la France , et en particulier la ville de Roubaix qui est en train de faire une mutation grâce à l'implication des élus de la communauté urbaine de Lille  et particulièrement d'un adjoint à la présidente, issu de l'immigration maghrébine et en charge de l'environnement.  Ils ont aménagé des espaces verts, redonné vie à la nature et permis  un développement du tourisme dans une région défigurée par une industrialisation sauvage.   
L'homme est capable du pire mais il peut aussi avoir les ressources pour restaurer ce qui a été défiguré.  Si une région sans atouts arrive à développer un tourisme, que dire alors de notre belle région d’Idaoutanane?
Notre région est aussi menacée.  Après deux années de pluies dévastatrices, notre pays est touché cette année par une  sècheresse mais aussi par des froids accompagnés  de  gel et dernièrement de  cherguis dévastateurs.  C'est un climat des extrêmes.  
Alors, quel devenir pour notre région, pour son monde rural et en particulier la sous-région des Idaoutanane, un véritable trésor de biodiversité avec plus de 200 espèces endémiques dont l'arganier, le pistachier de l'Atlas et des espèces d'euphorbes en particulier régis jubae du nom du roi et botaniste Juba II ?
Une région qui recèle  des potentialités  pour le développement d'un tourisme durable que nous n'avons pas su ou pas voulu développer.  Un tourisme qui pourrait jouer un rôle déterminant pour des populations qui désertent les campagnes pour un avenir incertain en ville.  Un tourisme basé sur cette biodiversité dans des paysages paradisiaques que les hippies des années 60 ont su apprécier.   
L'état a opté pour ces grandes stratégies, Vision 2010 et Plan Azur, puis Vision 2020 et stations de dernières générations. Mais pour quel bilan ?
Taghazout, la station prévue depuis 1981 n'en finit pas de sortir de terre.  Tous les dix ans, de nouvelles versions sont proposées.  Deux grands golfs sont programmés , des lots hôteliers de plus de 10 ha avec très peu de lits, des zones villas et du RIPT donc de l'immobilier: 600 ha seront aménagés! Avons-nous l'eau suffisante? La quantité d'eau recyclée sera-t-elle suffisante? Quelles  espèces seront plantées? Qui seront les investisseurs?
Nous sommes face à des projets pharaoniques qui créeront peu d'emplois dans une région touchée aujourd'hui par le chômage après avoir été, pendant des années, une région qui a attiré des milliers de citoyens de toutes les régions du pays.   
Le tourisme rural, en impliquant les populations locales, les jeunes qui ont réussi à l'université, en formant ces rescapés de notre système éducatif, pourrait permettre de créer un formidable effet de levier.  Dans les pays européens, le tourisme de montagne est porté par les habitants eux-mêmes.  Ils sont les porteurs du développement économique.  Comment réagirait un montagnard des Alpes s'ils voyait les meilleurs sites accaparés par des groupes étrangers à ses terres? Quel était le niveau de formation de ce montagnard il y a un peu plus de 50 ans?
Le projet touristique Taghazout  lui-même doit être repensé.  Un projet touristique ne peut pas se faire en dehors des populations locales.  Il faut intégrer les villageois.   
Il faut un projet évolutif, par tranches et à côté de ces grands établissements du "All inclusive", il faut encourager un autre produit complémentaire, différent,  pour une autre clientèle,  pour ceux qui cherchent une authenticité, un rapport à notre culture, un rapport à la nature.  
Un tel projet exige la formation des montagnards d’Idaoutanane qui ont une richesse innée, à savoir la capacité à accueillir les visiteurs.  
Durant vos deux journées vous aurez à aborder des thèmes variés.  Je suis convaincu que la participation de spécialistes dans des thèmes très  différents comme "La politique du tourisme et le changement climatique", "Tourisme et économie verte",  "Quelles orientations stratégiques pour un tourisme durable?", "L'éco-management  dans le secteur hôtelier ", etc.   vous permettra de dégager des voies nouvelles pour un tourisme responsable, soucieux de l'environnement et intégrant les populations locales qui possèdent des traditions d'hospitalité et de tolérance.  
Ce tourisme sera complémentaire du tourisme traditionnel.  Je félicite le Réseau  du tourisme rural pour son renforcement et son élargissement.  
Je vous souhaite un bon succès dans vos travaux pour un tourisme durable,  respectueux de l'environnement et qui fait de l'homme l'acteur du changement.»

Libé
Mardi 12 Juin 2012

Lu 1369 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs