Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tafraout : Les collégiens protestent contre les grèves répétées des enseignants




Ils sont plus d'une centaine d'élèves relevant de l'établissement scolaire Atlas à Tafraout à être descendus vendredi vers 17h dans la rue pour dénoncer les nombreuses difficultés qui entravent leur scolarisation dans leur collège.
Les protestataires ont tenu au début un sit-in devant leur établissement où ils se sont donné rendez-vous  pour organiser une marche devant sillonner les différentes artères  de la ville avant de mettre le cap sur le lycée dans le but de faire rallier à leur rassemblement les élèves sortants.  Une fois leurs rangs renforcés par un groupe d'une cinquantaine de lycéens,  le « cortège » des protestataires s’est dirigé vers le Pachalik  de la ville   devant lequel un autre sit-in a été tenu pendant une demi-heure.  
Tout au long de leurs  « pérégrinations », ils n'arrêtaient pas de scander : « Les élèves les voilà, les profs où sont-ils ?», faisant allusion aux   absences à répétition  des professeurs grévistes.
Ils reprochent, dans la foulée, à l'administration de leur dispenser, par ailleurs, à tout -va des « permissions d'absence de complaisance». Et ce, sans assurer la continuité des cours par des professeurs remplaçants.
Les élèves en colère incriminent d'autre part les mauvaises conditions de scolarisation dans leur établissement. Ils dénoncent, notamment,  la vétusté des constructions,  du matériel pédagogique des matières scientifiques et des équipements sportifs ; le manque d'eau et d'entretien dans les toilettes et vestiaires, et enfin, l'absence d’activités et autres événements scolaires d'animations culturelles et sportives.  Aussi demandent-ils le départ du directeur de leur établissement.
Toutefois, la  manifestation ne s'est pas déroulée sans incident. Les élèves voulant attirer l'attention des responsables,  n'ont pas hésité à se jeter sans crier gare au travers d'un bus de transport scolaire pour lycéens en passage devant le lieu du sit-in.  Sans la vigilance du chauffeur qui a freiné in extremis, leur action aurait tourné au drame.   Allongés à même le macadam, les élèves ont ainsi bloqué la route au véhicule et l'ont immobilisé sur place pour un long moment. L'autre accroc,  cette fois violent, enregistré au cours de cette marche, est l'éclatement par jet de pierres d'une vitre latérale du bus de ramassage scolaire relevant de la commune d'Amelnnes.
Rappelons que les autorités locales,  alertées par les Moqadems,  ne sont pas intervenues préférant suivre le déroulement des évènements de loin et à bord de leurs véhicules. 

IDRISS OUCHAGOUR
Mardi 29 Mars 2011

Lu 346 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs