Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Symposium euro-méditerranéen sur la gouvernance de la formation professionnelle : L’implication des partenaires sociaux, un gage de réussite




Les travaux du deuxième symposium euro-méditerranéen sur la gouvernance de la formation professionnelle, organisé conjointement par le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle et l’Union pour la Méditerranée (UPM) ont démarré le 2 novembre à Casablanca. Les participants à cette conférence internationale ont débattu, deux jours durant, de plusieurs sujets se rapportant notamment à l’implication des partenaires sociaux à la bonne gouvernance de la FP initiale et continue à travers la mise en place d’instruments paritaires.
Organisé sur proposition du Maroc, ce symposium vise  à tracer les axes qui garantissent l’efficacité des choix et créent, en même temps, les conditions pour une meilleure équité sociale et territoriale. En effet, la FP est étroitement liée au développement économique, à l’emploi et à l’amélioration de la compétitivité des entreprises.
Dans son allocution d’ouverture, Jamal Rhmani, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle a tenu à signaler que la gouvernance de la formation professionnelle a été, de tout temps, une mission partagée avec les partenaires sociaux. A ce propos, il a souligné que l’OFPPT a  associé, depuis sa création, les partenaires sociaux à sa gouvernance à travers son conseil d’administration qui regroupe, à côté des représentants de l’Etat, des représentants des employeurs et des salariés.
Par la même occasion, le ministre a mis en exergue le fait qu’au cours de la dernière décennie, un grand chantier de réforme du système de la formation professionnelle a été ouvert et il implique les partenaires sociaux, notamment les fédérations professionnelles, dans la planification de la formation et dans sa gestion. «Les principaux leviers retenus pour opérationnaliser ce chantier s'articulent autour de la réingénierie du système selon l'Approche par Compétences (APC), la délégation de la gestion de la formation aux entreprises et aux fédérations professionnelles. L'APC a été implantée dans environ 100 établissements de formation et devrait être élargie, à la demande des professionnels, à 400 autres établissements de formation à l'horizon 2015», a-t-il précisé.
Et d’ajouter que dans le cadre de la formation continue, les pouvoirs publics ont mis en place avec les partenaires sociaux, des mécanismes de développement de celle-ci en cours d’emploi dont le financement est assuré par une fraction de 30% du produit de la taxe de FP versée par les entreprises à raison de 1,6% de leur masse salariale.
Evoquant la question du Plan d’urgence de la FP mis en œuvre depuis 2008, le ministre a indiqué que ce plan a largement atteint les objectifs quantitatifs arrêtés. «A ce titre, nous estimons que l’impact du plan est réel et doit être soutenu afin de capitaliser sur les acquis», a-t-il précisé.
De son côté, Nadine Morano, ministre chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle en France, a expliqué que la FP constitue un levier indispensable et un instrument privilégié pour intégrer les jeunes dans le monde du travail, permettre aux salariés de sécuriser leurs parcours professionnels et aux demandeurs d'emploi d'acquérir les bonnes qualifications. Les entreprises, quant à elles, peuvent, à travers la FP, se développer en trouvant les compétences dont elles ont besoin.
Selon elle, cette portée de la formation professionnelle est de plus en plus cruciale dans le monde globalisé d’aujourd’hui où les difficultés qui pèsent sur les salariés qui n'ont pas acquis les compétences et les savoir-faire nécessaires sont nombreuses.
Mme. Morano a précisé, par ailleurs, que le fait de  bénéficier d’une FP adaptée aux besoins des entreprises et du  marché du travail induit d’être mieux loti et de bénéficier d’une réelle protection contre l’exclusion et la précarité. «Il faut investir davantage dans la FP des jeunes, des salariés et des demandeurs d’emploi, pour leur faciliter une insertion rapide et durable sur le marché du travail», a-t-elle conclu.

Hassan Bentaleb
Vendredi 4 Novembre 2011

Lu 742 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs