Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Stromae, l’artiste qui magnétise les foules et rassemble les Belges !




Stromae, l’artiste qui magnétise les foules et rassemble les Belges !
Il est la fierté belge du moment. Pour ceux qui ne connaissent pas Stromae, de son vrai nom Paul Van Haver, il est actuellement le chanteur le plus apprécié en Belgique, en France, aux Pays-Bas et même en Allemagne. Son deuxième album ‘Racine carrée’’ s’écoule à des milliers d’exemplaires, ses prochains concerts partout dans le monde sont déjà à guichets fermés.
Mais au-delà du succès planétaire de sa musique, un savant mélange entre textes sombres et notes entraînantes, entre paroles mélancoliques, électro et afrobeat, c’est son côté rassembleur, “constructeur de ponts” qui est de plus en plus mis en scène.
Dans un pays où les relations entre Flamands et Francophones n’ont jamais été un long fleuve tranquille, Stromae, né d’une mère belge et d’un père rwandais architecte, mort au cours du génocide rwandais, ne manque aucune occasion pour exprimer sa belgitude. Sans en faire trop.
Récemment, lors de la fête de la communauté française, dite Fédération Wallonie-Bruxelles, il s’est exprimé presque uniquement en flamand.
Surprise : Il ne choque personne. Le public lui répond même par des acclamations nourries. Oubliées les sensibilités régionalistes, vive le bilinguisme.
De l’avis de nombreux observateurs belges, jamais dans l’histoire de la Belgique un artiste n’a été aussi populaire au nord comme au sud du pays.
En Belgique, on a même tendance à croire parfois que le phénomène Stromae, ce “gamin” de 28 ans au visage d’ange et à la gueule de bois, ce “très belge” capable de faire pleurer dans les chaumières et dompter les gens sur les pistes de dance, tombe à point nommé.
A quelques mois d’élections “à haut risque”, à cause du spectre d’indépendantisme qui rôde autour des urnes, l’auteur de “formidable” est parvenu à s’imposer comme la “fierté commune” des Belges, de tous les Belges.
Un jour, en marge d’un évènement promotionnel pour le Festival Marrakech du rire, le grand comédien marocain, Jamal Debbouze, a livré ses impressions sur ce “rassembleur-né”.
“Il a un style unique, singulier. Physiquement déjà, il est noir et il a les yeux verts! Il est en soi une publicité ambulante pour le métissage”, dit-il à propos de Stromae, acronyme de Maestro.

MAP
Samedi 5 Octobre 2013

Lu 257 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs