Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Soulagement à Boston après l’arrestation et l’hospitalisation du cadet des frères Tsarnaev

Les enquêteurs américains s’appliquent à établir les mobiles du double attentat du marathon




Soulagement à Boston après l’arrestation et l’hospitalisation du cadet des frères Tsarnaev
L’enquête sur l’attentat de Boston s’est orientée samedi sur le parcours des deux suspects, les frères Tsarnaev, les policiers espérant vite interroger le cadet, Djokhar, hospitalisé dès sa capture après avoir été grièvement blessé et soupçonné par les enquêteurs d’avoir tenté de se suicider.
Après le soulagement des Américains à l’issue de quatre jours d’angoisse depuis les attentats qui ont endeuillé le marathon, est venu le temps des questions.
Le jeune homme de 19 ans, arrêté après 24 heures de traque dans un bateau entreposé dans un jardin à Watertown, une banlieue à l’ouest de Boston, était sous surveillance policière samedi, dans le même hôpital où des victimes de l’attentat sont également hospitalisées.
Des procureurs fédéraux sont arrivés samedi matin à l’hôpital, a constaté l’AFP, et travaillaient à l’élaboration des chefs d’inculpation et sur les peines encourues.
Le jeune homme pourrait être passible de la peine de mort si le ministre de la Justice Eric Holder le décidait, selon Carmen Ortiz, ministre de la Justice de l’Etat du Massachusetts.
L’attentat a fait trois morts et près de 180 blessés et un policier a été tué et un autre grièvement blessé au cours de la traque.
Le frère aîné, Tamerlan, 26 ans, a été tué jeudi soir lors d’une course poursuite avec la police. Selon le Washington Post, il était marié à une Américaine de 23 ans et père d’une petite fille.
Lors de leur accrochage avec les policiers, les frères Tsarnaev avaient en leur possession six bombes, une arme de poing et un fusil, a déclaré samedi sur CNN Edward Deveau, le chef de la police de Watertown. Durant cette fusillade, le cadet, qui avait réussi à s’enfuir, a été blessé.
Selon l’université Dartmouth qu’il fréquentait, citée par les médias, Djokhar a continué à suivre les cours après les attentats jusqu’au jour de la fusillade.
Bien que la loi ne le prévoit pas, le jeune homme d’origine tchétchène ayant obtenu la nationalité américaine l’an passé, devrait être placé sous le statut d’”ennemi combattant”, comme le sont les détenus de Guantanamo.

AFP
Lundi 22 Avril 2013

Lu 224 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs