Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Solar Impulse s’est envolé vers Ouarzazate




L'avion expérimental solaire suisse, Solar Impulse, qui a effectué son premier vol intercontinental au Maroc, a décollé mercredi à 8h10 locales (7h10 GMT) de l'aéroport de Rabat-Salé, pour atterrir à Ouarzazate, jeudi à partir de 00h30 (23h30 GMT).
L'avion a commencé par faire une démonstration de vol au-dessus de Rabat. Une semaine après son atterrissage au Maroc, ce premier avion conçu pour s'envoler sans carburant ni émissions polluantes, survolera le futur site de la première centrale du complexe solaire de Ouarzazate. Dans une déclaration à la MAP avant le décollage de l'appareil, le président du directoire de l'Agence marocaine de l'énergie solaire (MASEN), Mustapha Bakkoury, a indiqué que "cette étape est la plus symbolique, la plus passionnante et la plus difficile, l'avion devant survoler la chaîne montagneuse de l'Atlas avec des risques de vents. Donc, le vol sera plus lent".
Le cockpit expérimentera, pour la première fois, un climat montagneux et désertique, avait noté un communiqué conjoint de Solar Impulse et de l'Agence marocaine de l'énergie solaire (MASEN), précisant que "ce vol sera certainement le plus difficile que l'avion ait jamais effectué". En raison de la nature aride et chaude du climat, ainsi que de la proximité avec le massif montagneux de l'Atlas, les conditions atmosphériques sont très turbulentes et perdurent jusqu'à tard dans la nuit.
Pour préparer l'atterrissage, le pilote André Borschberg, qui effectuera le vol aller-retour à Ouarzazate, s'est rendu sur place quelques jours plus tôt pour faire des repérages. Solar Impulse est accueilli au Maroc par MASEN qui a pour mission de développer le programme solaire marocain. Le Maroc a l'ambition de construire, d'ici à 2020, cinq parcs solaires pour atteindre une capacité de 2.000 mégawatts permettant d'éviter l'émission à terme de 3,7 millions de tonnes de CO2. Sept années de travail ont été nécessaires à une équipe de 70 personnes et de 80 partenaires pour construire cet avion en fibre de carbone, d'une envergure d'un Airbus A340 (63,4 m) et du poids d'une voiture familiale moyenne (1.600 kg).

Libé
Jeudi 14 Juin 2012

Lu 743 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs