Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Smara : La Faculté des sciences juridiques ouvre ses portes




Smara : La Faculté des sciences juridiques ouvre ses portes
Dans un communiqué dont Libé a reçu copie, le doyen par intérim de la Faculté des sciences juridiques de Smara informe que les inscriptions pour l’année universitaire 2012-2013 sont ouvertes pour tous les étudiants provenant de toutes les régions du pays. Les dossiers sont à déposer à la Faculté contre un récépissé, à partir du lundi 10 septembre et jusqu’au mercredi 19 septembre.
Ainsi, avec l’ouverture de cette  Faculté, les étudiants originaires des provinces du Sud qui devaient recourir aux universités de l’intérieur du pays gagneront beaucoup de temps et d’argent et étudieront près de leurs parents. A  Agadir, Marrakech, Casa ou Rabat, ils s’étaient souvent sentis dépaysés. Cet état d’esprit a, souvent, été à l’origine de troubles exploités à des fins politiques.
L’ouverture de cette Faculté vient s’ajouter aux nombreuses réalisations que connaît, depuis quelques années, la ville de Smara.
Ces réalisations n’ont épargné aucun secteur. Des infrastructures routières à l’assainissement liquide, en passant par le développement des infrastructures destinées à la jeunesse et aux sports, les autorités n’ont rien omis. Qu’il s’agisse de la lutte contre l’habitat insalubre, un vaste projet est en train de voir le jour.
Les travaux de la plus grande mosquée des provinces du Sud se poursuivent conformément au calendrier établi. Ceux de l’extension de la vieille mosquée se sont achevés et la mosquée a reçu ses premiers fidèles, au début du mois de Ramadan.
La gare routière est en plein chantier et sera opérationnelle prochainement. Pour le développement du tourisme, un centre d’information, le premier du genre, pour ne pas dire l’unique dans les provinces du Sud, a ouvert ses portes accueillant et renseignant les premiers visiteurs de la ville. C’était à l’occasion de la célébration du 59ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.
Les grands abattoirs de Smara sont évoqués dans les autres villes du Sahara, comme étant un modèle de salubrité et d’hygiène.
Sur le plan social, les autorités ne ménagent aucun effort pour venir en aide aux plus démunis en encourageant la création d’activités génératrices de revenus à travers des associations et des coopératives.
Si dans les autres provinces de la région, le département de la santé est dans un état déplorable en termes de qualité et  de prestations, à Smara, il en est autrement. L’accueil est exemplaire et les patients sont traités dans de bonnes conditions. Les jeunes de la ville, jusqu’à une date récente, poussés par l’oisiveté à se rebeller et s’organiser prônant même des slogans politiques séparatistes pour soulever des problèmes sociaux, se consacrent, aujourd’hui, à des activités génératrices de revenus leur assurant un avenir meilleur. Une autre approche de traiter les problèmes de cette jeunesse dont les responsables doivent tenir compte.

A.E.K.
Mercredi 12 Septembre 2012

Lu 595 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs