Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Six morts dans un attentat suicide en Irak

L'envoyé de l'ONU en Irak met en garde contre les divisions




Six morts dans un attentat suicide en Irak
Un kamikaze a fait détoner sa charge explosive à l'entrée d'un centre de recrutement de l'armée dans le nord de l'Irak mercredi, tuant six personnes, les violences ne connaissant aucun répit à moins d'un mois des élections législatives.
Cet attentat commis à Riyadh, une localité à majorité sunnite de la province multi-communautaire de Kirkouk, a également fait 14 blessés parmi les recrues, selon le général de l'armée Mohammed Khalaf al-Dulaimi, un bilan confirmé par un médecin de l'hôpital de la localité proche de Hawijah, Mohammed al-Joubouri.
Les violences connaissent depuis un an un pic jamais atteint depuis 2008, alimentées par le mécontentement de la minorité sunnite et par le conflit en Syrie voisine. Elles ont tué près de 500 personnes en mars et plus de 2.200 depuis le début de l'année, selon un décompte de l'AFP.
A l'approche des élections législatives prévues le 30 avril, le Premier ministre Nouri al-Maliki et d'autres responsables chiites cherchent à afficher leur fermeté plutôt que d'entamer le dialogue avec les sunnites, comme le recommandent experts et diplomates.
La campagne législative en Irak est un nouveau facteur de division, chaque parti flattant les appartenances ethniques et tribales de ses électeurs au détriment des programmes politiques, a regretté l'envoyé spécial de l'ONU dans le pays dans un entretien à l'AFP.
Nickolay Mladnov a également souligné l'urgence d'adopter avant le scrutin le budget annuel, bloqué depuis des semaines au Parlement sur fond de conflit entre Bagdad et la région autonome du Kurdistan (nord), assurant qu'un nouveau retard enverrait un mauvais signal aux investisseurs étrangers, cruciaux pour le pays.
 Les élections législatives du 30 avril interviennent dans un pays confronté à sa pire vague de violences depuis 2008. Les attaques, quotidiennes, ont déjà fait plus de 2.200 morts cette année.
 Quelque 9.040 candidats sont en lice pour les 328 sièges de l'Assemblée nationale, et le Premier ministre, le chiite Nouri al-Maliki, espère remporter un troisième mandat.
 "La campagne va être un facteur de division", a expliqué M. Mladenov à l'AFP, depuis son bureau de la Zone verte de Bagdad, quartier sous haute protection où se trouvent également les ambassades américaines et britanniques.
 C'est une "escalade" qui "a commencé avant même le début de la campagne officielle", le 1er avril, poursuit le diplomate.

AFP
Jeudi 3 Avril 2014

Lu 599 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs