Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Six millions d’hypertendus au Maroc

Pour une hygiène de vie plus saine




Six millions d’hypertendus au Maroc
Sournoise. L’hypertension, tension artérielle l’est si bien que parfois le besoin de consulter ne se fait ressentir qu’en cas de complications. Elle accroît ainsi le risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral, d’insuffisance rénale, de cécité, et de plusieurs autres affections vasculaires. Une pathologie qui de ce fait, constitue de par le monde un sérieux problème de santé publique. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un milliard de personnes souffrent d’hypertension dans le monde (40% dans les pays occidentaux et 60% dans les pays en voie de développement). Mais dès 2025, à cause du vieillissement de la population et de l’évolution du mode de vie qui favorise l’obésité et la sédentarité, ils seraient quelque 1,5 milliard de malades. 
Quid du Maroc ? Il n’est pas en reste et le pourcentage de personnes atteintes d’hypertension artérielle est de 41,2%. Elle représente la 2ème cause de mise en dialyse et est responsable du tiers des maladies rénales chroniques. Des pathologies lourdes.
Au-delà des campagnes occasionnelles de sensibilisation qu’elles soient officielles ou organisées par la société civile, il faut développer au sein de la société des comportements sains et surtout sensibiliser les gens au fait que l’HTA n’est pas une fatalité. Elle peut être évitée et traitée même en vieillissant. Dans certains pays développés, les efforts de prévention et de traitement de l’hypertension et d’autres facteurs de risque cardio-vasculaire ont permis de réduire la mortalité par cardiopathies. Les spécialistes ne cessent de tirer la sonnette d’alarme. Pour eux, tout est une question d’hygiène de vie. Il va sans dire que le sel (sodium) constitue l’ennemi n°1 parmi les nombreux agents responsables de l’élévation de la tension artérielle. Plusieurs études ont fait état d’une baisse des chiffres tensionnels chez les hypertendus lors d’une réduction de durée et d’intensité suffisantes de l’apport sodé. 
Le besoin quotidien en sel est entre 2 et 4 g/j. La consommation de sel au Maroc est estimée entre 7 et 12 g/j alors que l’OMS recommande de ne pas dépasser les 6 g/j. Par ailleurs, il a été prouvé que chez la femme, la contraception orale augmente également le risque cardiovasculaire. Bien évidemment, la pratique quotidienne d’une activité physique est vivement recommandée. 
Par ailleurs, chez  la majorité des hypertendus, les mesures diététiques et le sport ne permettent pas seuls d’avoir une normalisation des chiffres tensionnels. Un traitement médicamenteux est alors nécessaire permettant d’équilibrer les chiffres et de se protéger contre d’éventuelles complications. Le but étant d’obtenir des chiffres de pression artérielle inférieure à 140/90 mmHg en mesure cabinal et de 135/85 en auto-mesure.  

Nezha Mounir
Jeudi 15 Mai 2014

Lu 1442 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs