Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Six circuits touristiques pour revitaliser l’artisanat à Fès

Le programme de promotion des circuits intégrant l’artisanat atteint sa phase finale




Six circuits touristiques pour revitaliser l’artisanat à Fès

Mettre à niveau les circuits touristiques intégrant l’artisanat, multiplier les flux touristiques vers les hauts lieux du patrimoine, élargir la durée de séjour  et augmenter la dépense moyenne par touristes en achat des produits de l’artisanat. Tels sont les objectifs du «Projet  Artisanat et Fès Médina», inscrit dans le cadre du programme du Millenium challenge corporation (MCC) mis en œuvre avec l’Agence du partenariat pour le progrès (APP). Il vise essentiellement à promouvoir le tourisme de mémoire en mettant en relief le savoir-faire des artisans fassis.
Après les artisans marrakchis, qui ont bénéficié d’un projet similaire inauguré en mars dernier, c’est au tour des artisans de la capitale spirituelle du Royaume de conforter leurs capacités de promouvoir leurs produits. Et ce, grâce au renforcement des liens entre le secteur artisanal, le patrimoine spirituel, historique, touristique et urbanistique de la Médina de Fès  et le secteur touristique.
Ce projet, qui vise à faire émerger les  quartiers et les espaces de production de l’Artisanat en les sortant de l’ombre, a été inauguré fin d’avril par le ministère de l’artisanat en partenariat avec l’APP-MCC. Visant à mettre en valeur le patrimoine culturel, matériel et immatériel, de la Médina de Fès, les six  circuits mis en œuvre  abritent plus de 2 113 points de vente d’articles ou de services d’artisanat. Grâce à ces circuits, qui s’étalent sur un parcours de 21 km et dont cinq en Médina intra-muros de 10,5 km, les touristes peuvent désormais découvrir Fès autrement. Ils peuvent donc se promener  au fil de la Médina passant par des circuits intitulés, en l’occurrence,  «Artisanat», «Connaissances et savoir-faire», «Monument et souk», «Murailles et fortification», «Palais et jardins andalous» et «Fès Jdid».  
Entre autres, le circuit «Murailles et fortifications», qui est d’une durée de 2 à 3 heures en bus, calèche, voiture ou taxi, permettra aux visiteurs de plonger au cœur de l’histoire de la ville, découvrir le patrimoine architectural et les principales portes historiques de la médina de la porte du Palais Royal au fameux «Bab Ftouh», en passant par la place Moulay Hassan, la «Casbah des Chrardas », le «Borj Sud» et le «Borj Nord».
Pour sa part, le circuit «Artisanat», qui est d’une durée de 4 heures à pied, permettra de découvrir des ateliers et points de vente d’artisanat à travers la découverte des souks de la médina en commençant par la place «Boujloud», puis la place «Lalla Yedouna» et en traversant le «Fondouk Tazi», et en déambulant par «Souk Henna», «Sekkatine», «Kissaria El Kifah », rue «Méchatine», les tanneries «Chouara».
 Ces circuits n’ont épargné aucun métier artisanal. En effet, les ateliers dédiés à la broderie, au tissage traditionnel et au brocart ont été aussi mis en valeur dans le cadre du circuit «Connaissances et savoir-faire». D’une durée de 3 heures à pied, ce circuit, commence par «Bab Guissa» pour se terminer à «Jamaa Al Anouar »  en faisant découvrir aux visiteurs la mosquée «Al Andalous», les tanneries «Chouara» et la mosquée de «Bab El Guissa ».
Cette mise en valeur s’est traduite, outre la conception des circuits, par la mise en place de 308 panneaux de signalisation touristique, dont 228 d’orientation, 70 d’interprétation du patrimoine et 10 d’information.
 L’objectif pour les porteurs de ce projet étant de doter les multiples attractions à fortes connotations culturelles et historiques situées dans la médina, d’une signalisation touristique appropriée permettant aux visiteurs une meilleure indication des circuits touristiques en plus des explications et descriptions dédiées aux nombreux sites et hauts lieux d’histoire, d’art et d’architecture.
A signaler qu’à terme,  2 163 artisans bénéficieront de ce programme à Fès, dont le savoir-faire sera valorisé à travers l’orientation des touristes vers les espaces et zones de production et de vente de produits d’artisanat.
Cette initiative louable devra aussi intégrer les autres villes impériales qui ont également besoin de valoriser leur patrimoine artisanal, telles que Meknès, Safi et Essaouira.

Mohammed Taleb
Lundi 6 Mai 2013

Lu 621 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs