Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sit-in de protestation devant le siège du ministère de l’Emploi




Sit-in de protestation devant le siège du ministère de l’Emploi
Les ouvriers agricoles ont organisé hier un sit-in de protestation devant le siège du ministère de l’Emploi à Rabat pour faire valoir une série de revendications.
Initiée par la Fédération nationale du secteur agricole (FNSA), cette action qui s’inscrit  dans le cadre de sa lutte pour l’éradication de l’exploitation, de la marginalisation et de la discrimination juridique contre la classe ouvrière agricole au Maroc, a été organisée pour dénoncer la réalité de leur extrême pauvreté et  le bafouement de leurs droits élémentaires.
Pour mieux s’acquitter de leurs tâches, ces hommes et femmes  doivent jouir  de conditions leur permettant de développer  leur productivité, lesquelles conditions ne pourront être favorables et encourageantes que si elles   respectent leur  dignité humaine, garantissent leurs droits et améliorent les conditions sociales de leurs familles.
Dans ce cadre, la FNSA qui n’a de cesse de défendre les intérêts des ouvriers agricoles, à travers toutes les actions de lutte légitimes, appelle le gouvernement à respecter  ses engagement concernant l’amélioration des conditions sociales de l’ensemble des citoyens , renforcer les droits et les libertés et veiller au  respect de la loi et des conditions essentielles du travail décent.  Elle  estime aussi qu’il est impératif de procéder à des révisions sur le plan juridique  en vue  d’établir des relations équitables entre patrons et ouvriers dans le cadre du respect des deux parties des lois en vigueur.
Afin de pousser ces relations dans le sens de la parité et vers un partenariat effectif entre les diverses parties de la production, tout en garantissant la paix sociale, la Fédération nationale du secteur agricole a présenté un  mémorandum revendicatif  dans l’intention d’initier  un dialogue constructif  et porteur, avec la participation de tous les concernés. Un dialogue qui doit nécessairement déboucher sur  des engagements clairs et permettre l’instauration de mécanismes pratiques susceptibles  d’être  réalisés  dans le cadre du programme gouvernemental. Les revendications de la Fédération  portent sur la discrimination juridique, les facilités et le respect du droit et des libertés syndicales, le système judiciaire et les conflits de travail, le respect du Code de travail, les conditions de travail et les mesures de santé et de sécurité ainsi que sur  la résolution des conflits existants.
Entre autres revendications de la Fédération figurent celles des ouvriers de l’ex- SODEA et SOGETA, la récupération des fermes octroyées comme dons, la ratification des conventions de l’Organisation internationale du travail concernant l’agriculture,  la conclusion des conventions collectives à travers l’activation des résultats du dernier dialogue social à ce sujet, la révision des démarches de réconciliation, d’inspections et d’examens adoptées par le ministère de l’Emploi ainsi que l’encouragement des négociations et la conclusion des conventions collectives dans le secteur agricole.

Larbi Bouhamida
Vendredi 17 Mai 2013

Lu 1872 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs