Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Session du mois de mai du Conseil provincial de Tiznit : L’investissement au cœur des préoccupations




Session du mois de mai du Conseil provincial de Tiznit : L’investissement au cœur des préoccupations
Le conseil provincial de Tiznit vient de tenir, lors d’une séance publique, sa session du mois de mai, sous la présidence du président de l’assemblée provinciale, Abdellah Ghazi, en présence de Driss Ben Addou, gouverneur de Tiznit, entre autres.
Le développement économique de la région de Tiznit figure parmi les premiers points inscrits à  l’ordre du jour des travaux de la réunion. Or, le CPT a déjà lancé son projet dit Ip2i, l’initiative provinciale pour l’incitation à l’investissement, qui vise à promouvoir l’attractivité et optimiser la compétitivité  de la région en matière des investissements économiques, et ce par la  territorialisation  des diverses politiques sectorielles stratégiques engagées par l’Etat. Et c’est pour mieux accompagner cette dynamique que le conseil vient de voter à l’unanimité une convention-cadre regroupant le CPT, l’ADS, le CRI, l’Association Souss-Massa-Draâ  Initiative et l’ANAPEC. Ce nouveau cadre  permettra de créer un système unique et efficient de traitement des difficultés afférentes à l’acte d’investissement, autant que la mise en place d’un mécanisme approprié d’aide financière à la réalisation des  futurs projets.  C’est aussi l’occasion de la signature  de la convention de partenariat entre le CPT et le CRI et l’Agence urbaine d’Agadir qui ambitionne d’élaborer  une stratégie pertinente de développement économique du littoral de Tiznit et sa mise à niveau. Cela, dans le cadre d’une approche globale et intégrée, susceptible de renforcer son positionnement sur l’échiquier régional immédiat  et ses atouts  qui lui confèrent ses potentialités  de compétitivité. Dans la foulée de cet élan, le secteur de l’artisanat qui constitue le fer de lance de l’activité touristique et un fort produit d’appel de par ses produits dont l’originalité est incontestable, n’est pas en reste. Le conseil vient de mettre en place un plan de développement régional de l’artisanat. Lequel est aussi voté unanimement par ses membres. Pour ce faire, le conseil a signé un contrat de partenariat avec plusieurs secteurs compétents  dont la province,   qui contribue, dans ce projet, avec une enveloppe de 3,3MDH.
D’autre part, pour encourager les jeunes à s’investir davantage dans le développement économique de la région par la création de petits projets, le conseil vient de proroger la durée de la convention paraphée entre le CPT et l’Association ASMDI visant le financement des micro-projets,   sans intérêt, ni garantie. L’autre point à l’ordre du jour, et non des moindres, est le renforcement des infrastructures routières dans le monde rural de Tiznit qui, en effet, pâtit de  voies de liaisons carrossables, à même de le désenclaver.
Trois conventions ont été signées par le CPT à cet effet, avec ses partenaires, dont notamment les communes rurales et les ONG de la société civile. Les projets consistent en l’aménagement et les constructions des routes.   Le CPT a mobilisé, au terme de ce partenariat, une somme de 8.383.000.00 DH, soit 21% du coût global des travaux. Lors de la session, le conseil provincial a,  par ailleurs, voté son action visant l’amélioration du service du transport intercommunal par bus. Etant soucieux de l’importance de ce service dans  le milieu rural où  les moyens de transport font souvent défaut. Le CPT a, ainsi,  concédé, en faveur de la société délégataire de ce service, une diminution de la redevance d’exploitation, mais, à charge pour elle, d’améliorer la qualité de ses véhicules de transport pour une offre garantissant plus de confort aux usagers ; en plus, de l’obligation de la desserte de toutes les lignes convenues dans le cahier des charges.  
En outre, le CPT a mis un grand paquet quant à soutenir financièrement  l’action des acteurs de la société civile opérant dans les domaines sociaux, culturels, sportifs, etc. En allouant à des associations de développement locales la somme de 1.000.000.00 DH.
Le « nerf de la guerre », est toujours considéré comme une difficulté sur laquelle bute toute initiative d’action de ces entités, pourtant, dynamiques et porteuses de projets touchant directement les populations dans leur vécu quotidien. Le CPT a d’autre part débattu du dossier relatif à la question de l’urbanisme dans la région. Surtout à l’aune du durcissement des lois en vigueur imposées par les autorités compétentes. Le conseil a appelé à jouer plutôt la flexibilité et la célérité dans le traitement des dossiers des postulants aux autorisations de construire, dans le respect, de la réglementation. Et ce, sans y faire allusion, pour éviter de tomber dans la réédition des dérives résultant d’excès de zèle ayant entraîné  une spirale de constructions anarchiques par les habitants et les affrontements entre ces derniers et les autorités tentant de stopper l’anarchie dans la commune voisine d’Aït Aâmira.
Avant de clore la session, les membres du conseil ont procédé à l’élection du nouveau  président de la commission chargée des finances et du budget, suite au décès de son ex-président. La région de Tiznit a connu ces derniers temps la mise en œuvre d’importants  projets structurants en faveur de différents districts administratifs, lesquels se déclinant, par les réaménagements et la mise à niveau des chefs-lieux de nombreuses  communes. En plus du lancement d’autres projets  de développement impactant positivement la qualité et le niveau de vie des populations, dans le cadre de l’INDH ce qui donnera à  la région le statut d’une entité territoriale promue à accueillir des investissements touristiques,  industriels et de la petite agriculture,   générateurs d’emplois et de richesses. Il faut saluer  les efforts déployés par le gouverneur de la province -et son staff - qui a parrainé ce développement.  Il ne cesse de sillonner les différents coins de son territoire de compétences, à l’écoute des doléances des populations et dans le but d’anticiper les difficultés susceptibles d’entraver son développement.

IDRISS OUCHAGOUR
Mardi 7 Juin 2011

Lu 1070 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs