Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Selon un expert américain basé à Washington : La lutte contre le terrorisme passe par la fermeture des camps de Tindouf




Selon un expert américain basé à Washington : La lutte contre le terrorisme passe par la fermeture des camps de Tindouf
Les Américains qui craignent de plus en plus les actes terroristes, jettent leur dévolu sur toutes les zones suspectes. Une association américaine vient de lancer, dans ce sens, un appel pressant pour la fermeture des camps de réfugiés de Tindouf que contrôlent les séparatistes du Front Polisario au sud-ouest du désert algérien limitrophe du Sahel. Dans un rapport sur le terrorisme publié jeudi, Yonah Alexander, directeur du Centre international pour les études sur le terrorisme, relevant du Potomac Institute, soutient que ces camps sont devenus « le ventre mou de la lutte antiterroriste dans un ensemble géographique qui s'étend du Maghreb arabe à la région du Sahel».
"Les camps de Tindouf sont devenus, sous l'emprise des milices du Polisario, un terrain fertile pour les recruteurs des réseaux terroristes, des trafiquants de tous genres et des bandes criminelles, d'où l'impératif de leur fermeture", affirme le rapport intitulé : "Terrorisme en Afrique du Nord, de l'Ouest et en Afrique centrale: du 11 septembre au Printemps arabe".
L’expert américain, qui vient d’effectuer une tournée au Sud du Maroc, affirme avoir constaté lors de son séjour à Dakhla, les opportunités offertes aux personnes, ayant eu la chance de fuir les camps de Tindouf, pour devenir des citoyens productifs.
M.Alexander, qui présentait son rapport lors d'une conférence, tenue au National Press Club de Washington sous le thème: "Coopération internationale pour la lutte antiterroriste", rappelle par ailleurs que l'année dernière, des rapports de services de renseignement occidentaux et l'arrestation de Sahraouis du Polisario qui trempent dans le terrorisme, ont confirmé l'existence de liens avérés entre Aqmi, les cartels de drogues dures sud-américains et le Polisario. Pour preuve, il cite le kidnapping, en octobre 2011, de trois travailleurs humanitaires occidentaux, au centre névralgique de Rabouni contrôlé par le Polisario

Ahmadou .E.K.
Vendredi 10 Février 2012

Lu 1097 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs